Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 15:55
Nimen hao !
Dernière visite de ces derniers jours qu'il me fallait rattraper : le Temple des Lamas de Pékin. Je vous ai mis les photos dans l'album du même nom (Yonghegong : "Palais de l'Eternelle Harmonie", pas très inventif ces Chinois...). C'était lundi matin, avec Cyrielle et Jérémie. Après avoir galéré pour trouver les bons bus pour m'y rendre (j'ai changé quatre fois à l'aller je crois... alors que c'est relativement proche à l'échelle de la ville), j'ai pu profiter d'un peu de quiétude bouddhiste loin des klaxons pékinois !


Admirez au passage mon t-shirt de BeiWai ;-)


Cet ancien palais impérial est devenu une lamaserie très importante au milieu du XVIIIe siècle. Le temple a ensuite été utilisé par le régime communiste pour apaiser les tensions avec le Tibet. Le Yonghegong est en réalité composé de cinq grandes salles indépendantes que l'on atteint en traversant des cours successives. Je vous laisse apprécier les noms des salles : Salle des Rois célestes, Salle de l'Eternelle Harmonie, Salle de l'Eternelle Protection, Salle de la Roue de la Loi et enfin le Pavillon des Dix Mille Bonheurs. Tout un programme !


Malheureusement, il est interdit de prendre des photos de l'intérieur, donc je ne peux pas vous détailler les différentes statues de Bouddha et de ses nombreux amis et protecteurs.


Néanmoins, la Roue de la Loi vaut le détour, tout comme le "Super-Bouddha" de 26m, taillé dans le bois d'un seul et même arbre, qui trône dans la dernière salle.


Le bas des jambes est déjà assez impressionnant !


... alors en entier, c'est tout simplement un record du monde (officialisé par le Guiness Book). Désolé pour la photo, qui est un peu "volée" donc légèrement floue et décadrée.

Ce qui est également très appréciable, c'est que le site n'est pas bondé de touristes, et, bien au contraire, il garde une fonction réelle dans la vie de Bouddhistes Pékinois, qui viennentse recueillir et brûler des bâtons d'encens :



Une petite dernière amusante :

Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 16:39
Dimanche, l'université nous a offert une petite escapade sur la Grande Muraille de Chine. Longue de 6000 kilomètres d'est en ouest, la Muraille comprend plusieurs sections ouvertes au public. La plus connue est peut-être celle de Badaling, mais nous sommes allés à la passe de Mutian yu, à une petite centaine de kilomètres de Pékin, et nous avons fait la promenade sur les remparts vers l'est, qui était la plus belle des deux directions possibles.



Parmi les mythes et légendes que le site a acquis au fil des âges, on entend régulièrement que la Muraille serait la seule construction humaine visible depuis la Lune. Il semble que cela est faux, car le serpent atteint certes les 6000 kilomètres de long, mais il ne fait qu'une dizaine de mètres de large. L'édifice reste malgré tout très impressionnant, surtout lorsque l'on monte des escaliers de plusieurs centaines de marches par une trentaine de degrés pour accéder au mur depuis la vallée. On dit en Chine que l'on ne devient un homme qu'après avoir réussi l'ascension jusqu'à la Muraille. Voilà une bonne chose de faite : maintenant que nous sommes des hommes, des vrais, nous avons droit à un beau spectacle :


La Grande Muraille vient en réalité de la réunion par le Premier Empereur Qin, unificateur de la Chine en 221 av.JC, de multiples sections de fortifications datant pour les plus anciennes du VIIe siècle avant notre ère. J'ai lu qu'il y aurait eu jusqu'à un million de gardes sur toute la longueur du mur, pour protéger l'Empire du Milieu des invasions mongoles venues du nord. Et lorsque l'on imagine les soldats monter les marches à la verticale, en armure, et par -20°C en hiver, on se dit qu'ils n'ont pas dû rigoler tous les jours...


Les portions d'escaliers sont en effet très impressionnantes (surtout par cette chaleur) : des marches consécutives de taille variable, des secteurs où l'on grimpe presque à quatre pattes et des passages très étroits, sans rampe pour s'aider à monter :




La Muraille reste un incontournable symbole de la Chine, et j'espère que j'aurai l'occasion au cours de l'année de faire d'autres sections proches de Pékin. Il y a quelques autres photos dans l'album (colonne de droite du blog).

Enfin, comme pour Yiheyuan, une petite photo que j'ai faite un peu par hasard, et que je trouve intéressante et évocatrice (on a d'ailleurs remarqué que les enfants n'ont aucune difficulté à gambader sur la Muraille alors que les adultes souffrent plus de la chaleur et de la pente) :

Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 16:44
Les visites se sont enchaînées ses trois derniers jours, sans me laisser le temps de les commenter. La  première dans l'ordre chronologique fut celle des jardins du Summer Palace, nommé en Chinois Yiheyuan (颐和园 : "Jardin où l'on cultive la Concorde"). Le principal intérêt du Palais d'été est... son palais. Mais nous n'avions ni le temps ni l'envie de payer l'entrée totale comprenant la visite d'un Palais que nous aurons le temps de visiter tout au long de l'année.

8--Palais-d---t--.jpg
Autrefois résidence impériale située à douze kilomètres du tumulte de la Cité Interdite, Yiheyuan a été désormais phagocyté par l'extension de Pékin. Au milieu du XVIIIe siècle, l'Empereur Qianlong fit construire un palais sur la Colline de la Longévité millénaire pour sa mère Nihulu. Mais c'est Cixi, la dernière Impératrice, qui donna au Summer Palace son prestige en dépensant des fortunes pour aménager ce lieu à la fin du XIXe siècle, avant d'y séquestrer l'Empereur Guangxu, son neveu. J'aurai certainement l'occasion de découvrir les trésors de ces palais et temples plus tard dans l'année. Pour notre part, nous avons simplement profité d'une petite balade dans le parc (assez immense), notamment autour du Pont des Dix-Sept Arches qui relie l'Ile Nanhu aux rives du "Lac de l'Eternel Printemps" (Kunming hu).


Puis nous avons continué notre tour, pour découvrir quelques beaux points de vue sur le Lac et le Palais :

16--Porte-sur-l-Ile-Nanhu.jpg
12--Lac-Kunming-depuis-le-Pont.jpg
17--Pont-Yiheyuan.jpg
Et enfin, ma préférée : un petit garçon qui regardait le cerf-volant que vous distinguez à peine très haut dans le ciel, mais qui a été distrait par un autre événement exceptionnel : un groupe d'une dizaine de lao wai.

22--Petit-Chinois-au-Cerf-volant.jpg
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 02:29
Ni hao,
après les jardins du Palais d'été avec les Sciences Potistes hier, nous allons à la Muraille avec l'université aujourd'hui. Dès que j'ai fait le tri des photos des deux visites, je vais essayer de créer un album photo sur le blog, pour que vous puissiez les consulter plus librement. Bonne journée. 
Xia Bing
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 10:24
New York est connue comme la "Grosse Pomme", Pékin mérite le surnom de "Grosse Crêpe". C'était une expression utilisée par un de mes profs, pour décrire l'organisation de cette ville, qui s'étale de plus en plus loin en cercles concentriques. C'est d'autant plus vrai que la ville est absolument plate. Les montées et les descentes sont très rares, car Pékin est bâtie sur une vaste plaine. La pente monte quelque peu au nord-ouest de la ville, notamment là où commence la Grande Muraille. Comme vous le savez peut-être, on parle de six périphériques à Pékin. En réalité, le premier est constitué par les murailles de la Cité Interdite. Le deuxième par les murailles de l'ancienne ville etc. Le sixième est supposé faire près de 200kms. Pour vous donner un ordre d'idée, mon université est coupée par le troisième périphérique (oui oui, coupée en deux, le périphérique passe au milieu, et il y a un passage souterrain pour relier les deux parties !), qui correspondrait au périphérique parisien en terme de distance depuis le centre de la ville.

Bref, cette ville est gigantesque, et les rues (toutes parallèles et perpendiculaires, et surtout très espacées) forment une grille. Ce qui fait que sur la carte, un pâté de maison semble tout petit, mais est en réalité très long à parcourir à pied. Le métro pékinois n'étant pas encore très au point puisqu'il n'y a que trois lignes pour le moment, et très peu de stations, très éloignées les unes des autres. Je vous ai déjà parlé des bus, très nombreux, mais dont on ne connaît pas le trajet (tout en caractères chinois bien sûr). Il n'est donc pas étonnant que les voitures se soient développées si vite, car même à vélo, les distances sont très impressionnantes. Etant donné que les constructeurs préfèrent vendre des 4x4 énormes ou des berlines plutôt que des voitures propres, les embouteillages monstrueux sur les périphériques à 2x6 voies ne font rien pour améliorer la qualité de l'air de Pékin.

Plans-1.jpg
J'ai essayé de vous faire une comparaison des plans. Ce n'est pas très scientifique car je n'avais pas les échelles, et je pourrai améliorer cela plus tard, mais c'est un ordre d'idées. Vous voyez ma fac, "BFSU" sur le 3e périphérique, par rapport au centre. Nous sommes près de "Wangfujing", la grande rue commerçante "riche" du centre. Elle fait autour d'un kilomètre (3kms pour les Champs-Elysées), donc vous regardez la distance entre les deux rues qui croisent perpendiculairement, et ça fait déjà plus d'un kilomètre.

P.S.: Je pensais que ce serait plus grand, du coup vous ne pouvez pas lire grand chose... Ou bien, essayez de la télécharger sur votre bureau avec le clic droit. Mais après tout, c'est déjà assez parlant comme cela.
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 09:25
Nos visites culturelles sont pour le moment très limitées, car tout est très loin, ou bourré de monde, mais nous avons tout de même passé quelques minutes sur la mythique place de la Porte de la Paix Céleste.

Tian'An Men Val
La place Tian'An Men peut être considérée comme le centre de Pékin. Elle a été construite pour le dixième anniversaire de la République Populaire de Chine en 1959. Elle est située au sud de la Porte de la Paix Céleste (天安门), qui conduit à la Cité Interdite. Avec plus de 400 000 m2 de surface (environ 800x500m, soit une quarantaine de terrains de foot !), c'est de loin la plus grande place du monde, et elle retranscrit très bien l'impression de gigantisme que l'on ressent à Pékin.

TAM 5

La porte Tian'An Men

TAM 1
Au nord de la place se tient donc la porte d'entrée vers la Cité Interdite. A l'ouest se trouve le Palais de l'Assemblée du Peuple ; à l'est, le Musée National de Chine. Au centre, un Monument aux Héros du Peuple, puis en-dessous, le Mausolée de Mao, la Porte Face Au Soleil et la Porte Qianmen en enfilade.

TAM 2

L'imposant Palais de l'Assemblée du Peuple

TAM 3

Le Musée National de Chine au fond, le Monument aux Heros du Peuple à droite, et une série de drapeaux guidant le regard vers le décompte olympique : plus que 355 jours !

TAM 4

Le Mausolée de Mao, la Porte Face Au Soleil et la Porte Qianmen
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 09:01
Aujourd'hui, il pleut (xia yu) sur Pékin.
Cela tombe bien, nous avions prévu de nous reposer aujourd'hui après plusieurs jours où nous étions dehors de 9h à 22h. Nous avons donc profité d'une belle grasse matinée (qui après tout correspondait à se lever à 4h du matin heure française...). La pluie a amenée un peu de fraîcheur, les vendeurs de parapluies ont remplacé dans les rues les vendeurs d'eau fraîche (à moins que ce ne soient les mêmes vendeurs).
Vendredi soir, nous avons tenté un autre Starbucks plus proche de notre hôtel, mais le Wi-fi n'a pas marché, et nous avons quand même payé notre conso. Après cette mésaventure, nous avons repris notre bonne habitude de vérifier l'état du réseau avant d'entrer dans le café. Et nous sommes donc assis au milieu de bruyants Pékinois upper-class. Je vais pouvoir augmenter le contenu du blog dans les minutes à venir.
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
24 août 2007 5 24 /08 /août /2007 06:59
Nimen hao !
Grâce au Starbucks, je vais pouvoir mettre un peu à jour le blog. D'ailleurs, c'est amusant : on se met à 10m du café et on teste le Wi-fi avant d'entrer (vu le prix, proche de celui pratiqué en France), ce qui trouble visiblement les Chinois.

Cela fait donc trois jours que nous sommes dans la chaleur et le bruit de Pékin. Il fait une bonne trentaine de degrès en moyenne, donc on achète des bouteilles d'eau fraîche à 2 kuai (20 centimes d'euro) dans la rue, mais les soirées sont très agréables. Beaucoup de choses à dire en peu de temps... Nous sommes bien arrivés, c'est le principal, et nous récupérons plutôt bien le décalage horaire. Disons que nous nous sommes tout de suite adapté au rythme chinois, en accumulant la fatiguele premier jour, mais en dormant à des horaires chinois (en deors d'une petite sieste), et depuis, le rythme est pris. Trois repas, un petit déjeuner à 8h avec frites et saucisses (mais c'est peut-être notre auberge qui veut ça), puis un déjeuner à 12h et un dîner vers 18h30-19h. En dehors du McDo le premier jour (à l'équivalent de 2 euros pour un repas complet), on a testé une fondue de charcuterie chinoise, un petit restaurant de rue, et un très bon resto avec des petits pains au blé (shaobing) que l'on remplit de viande de mouton dans le quartier nocturne du lac de Houhai. On achète aussi des yaourts en pots pour se rafraichir.

Chambre3.gif
Notre modeste chambre...

Notre auberge est très belle et très bien située pour un prix très abordable (10 euros la nuit chacun). Nous sommes entre la Cité Interdite et Wangfujing, qui est la grande avenue commerçante pour les nouveaux riches pékinois, avec beaucoup de marques occidentales. Mais il faut se méfier de l'échelle des cartes, car Pékin est... gigantesque ! Les stations de métro sont rares, et éloignés de vingt à trente minutes de marche les unes des autres au minimum. On prend conscience de la qualité du réseau de transports en commun parisiens. En revanche, il y a beaucoup de bus, pas très chers, pour un kuai le trajet (10 centimes), mais il y a tellement de lignes qu'aucun plan ne les référence, et les stations osnt bein entendu en Chinois, donc ce n'est pas évident de se déplacer, autrement que par ses propres pieds. Petit message pour Charles, si tu viens à Pékin, dis-toi que Barcelone, c'était une simple mise en jambe, car ici les patés de maison font plusieurs centaines de mètres et on marche pendant des heures et des heures !

Fondue-chinoise.gif
La fondue chinoise : on trempe nos charcuteries ou nos légumes
dans l'eau bouillante et ça cuit très vite !

En dehors de la nourriture et des transports, nous avons eu la chance de nous retrouver facilement. Nous avons croisé Mireille et ses parents par hasard à la sortie du Nike Beijing Store de Wangfujing. Ses parents nous ont gentiment invités au restaurant de fondue chinoise le premier soir. Nous étions un peu fatigués, mais c'était très sympa. Hier, nous avons donné rendez-vous à Damien, Jean et Jérémie, les autres Sciences Potards déjà sur place. Après la place Tian'An Men (lieu de rendez-vous, nous sommes allés à Sanlitun, dans l'Est de Pékin. C'est là que se trouvent la plupart des ambassades, mais aussi de très intéressants magasins. Rappellons que tout se négocie ici, donc il est possible d'obtenie au moins 50% de rabais sur les prix annoncés. Tous les CD et DVD piratés s'obtiennent pour l'équivalent de un à deux euros pièce, y compris les plus récents, avec des coffrets contenant l'intégrale de certains acteurs ou réalisateurs à des prix imbattables.

De manière générale, nous sommes très contents de ces premiers jours, même si nous ne comprenons pas grand chose. Il y a beaucoup de choses à voir dans cette ville, et nous sommes impatients de la découvrir. Par contre, nous sommes un peu harcelés par le moindre chaland qui nous voit comme des porte-feuilles ambulants. Par contre, il est drôle de voir les petits enfants nous montrer du doigt comme des bêtes de cirques, avec nos longs nez, nos peaux blanches et nos barbes.

A très bientôt pour plus de détails...
V
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 05:30
Ni hao,
Nous sommes bien arrivés Arnaud et moi.
Comme nous sommes à l'auberge de jeunesse pendant quelques jours, il faudra patienter un peu pour les photos et les premiers commentaires. Mais tout va bien, il fait plutôt beau pour Pekin, cette ville a l'air assez incroyable, l'hôtel est génial... et nous avons de sérieux progrès à faire en mandarin pour nous faire comprendre !
Dire qu'à l'heure qu'il est, vous êtes en train de dormir, et que nous n'avons pas vraiment réussi a fermer l'oeil au cours de cette courte nuit ! On va se trouver un petit repas puis on va faire tranquillement la sieste...
A très bientôt,
Val

EDIT : Nous avons trouvé un Starbucks Coffee hors de prix, mais qui nous permet de nous connecter en Wi-fi avec nos ordinateurs portables. J'ai donc corrigé qualques fautes de frappe ;-)
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article