Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 17:17

Yes ! Il reste quelques feuilles rouges sur celle-là !

Depuis la France, vous avez peut-être déjà vu ou entendu parler des fameuses Collines Parfumées de Pékin (香山 : Xiang Shan), dont les arbres se couvrent de feuilles rouges (红叶 : hongye) à l’automne. En tout cas, vu d’ici, c’est une véritable attraction touristique. Les Collines parfumées sont très proches de Pékin, du côté de notre université, et tous les Chinois veulent absolument y aller. Le problème, c’est que les feuilles mortes, ça ne dure que quelques jours. Par conséquent, pendant le début du mois de novembre, les sentiers arpentant ces petites montagnes contiennent plus de touristes que de feuilles rouges ! Plusieurs connaissances y sont allées… et sont revenues sans monter, ou alors ont fait l’ascension et l’ont regretté tellement il y avait de monde ! J’avais donc décidé de m’y rendre ce vendredi matin, très tôt pour arriver avant la foule (mais il est difficile de battre les Chinois à ce petit jeu-là !). Avec un temps froid et sec pour me réveiller, mais avec un ciel très clair et dégagé, étonnamment peu de monde, un peu de temps devant moi, j’avais tout pour en profiter pleinement… sauf qu’il n’y avait plus de feuilles rouges !

Xiangshan-4.jpg
Plus de feuilles au sol que sur les arbres... c'est l'hiver qui arrive pour de bon !

Xiangshan-2.jpg
Et oui, je suis venu avec une petite semaine de retard, et si les arbres en bas des collines -sans doute plus protégés du vent- ont encore quelques feuilles à leurs branches, ceux du sommet n’en ont déjà plus du tout. Mais je n’ai pas fait les quelques centaines de mètres de dénivelé pour rien : après une belle balade de méditation en solitaire, je me suis fait des amis extraordianires sur le sommet ! Une fois en haut, alors que je me suis assis quelques minutes sur un rocher pour prendre quelques photos et lire un peu, deux touristes chinois viennent discuter avec moi. Un étranger qui répond en Chinois… vous imaginez bien que je suis immédiatement devenu l’attraction de leur petit groupe de touristes provinciaux, peu habitués à voir des gens venus d’aussi loin que moi. Nous avons discuté pendant vingt minutes environ, et une fois adapté à leur accent, je me suis rendu compte que j’arrivais à les comprendre sans trop de problème et à leur répondre. J’étais donc particulièrement fier de pouvoir raconter ma vie à mes nouveaux pengyou. C’est dans ces moments que l’on s’aperçoit des progrès accomplis ! Vraiment très amicaux, ils m’ont même donné leur numéro de téléphone et leur adresse à Shijiazhuang, la capitale du Hebei, située à un peu plus de deux cents kilomètres au sud de Pékin. Je ne sais pas si j’y irais un jour, mais en tout cas, vous y êtes cordialement invités avec moi !

Xiangshan-pengyou.jpg
Outre la présentation de mes nouveaux amis, cette photo montre la résistance supérieure des Chinois à la baisse des températures : ce brave Zhang Guoqing (à gauche) n'avait qu'un t-shirt et un sweat ouvert, alors que si l'on compte le manteau, j'avais cinq couches de vêtements, mon écharpe, mes gants et deux paires de chaussettes !

Connaissez-vous beaucoup de Français qui aborderaient ainsi des touristes chinois et inviteraient chez eux des quasi-inconnus avec qui ils n’ont parlé qu’un quart d’heure ? Le ferions-nous nous-mêmes ? Cette petite histoire amusante confirme l’impression que j’ai depuis le début : en dehors des relations marchandes, les Chinois que j’ai rencontrés sont très hospitaliers et très chaleureux avec les étrangers qui manifestent un minimum d’intérêt pour leur pays. De manière générale, ils n’ont pas peur de venir vous parler, et ils sont prêts à vous aider sans demander de retour. Cette belle rencontre, qui m’a mis de bonne humeur pour toute  la journée d’hier, m’a fait oublier la déception de ne pas avoir de meilleures photos des Xiangshan à vous montrer ! Mais je compte bien me rattraper dans mon article de demain avec les points de vue exceptionnels que nous avons rapportés aujourd’hui du Palais d’été.

Bon week-end !
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 13:30
Qui est ce fameux "Il" dont l'arrivée nous réjouit tant ? Le grand Nuanqi (暖气 : le chauffage) ! Gloire à lui...

Il faut dire que ce matin à 7h, quand il a fallu que je sorte de mon sac de couchage "sarcophage", seul endroit chaud de BeiWai depuis une semaine, pour prendre une douche et aller en cours, j'ai vraiment lutté contre la terrible tentation de rester au lit, loin du froid. Depuis dimanche dernier, nous avons passé un nouveau cap : celui de l'hiver, déjà ! Après seulement un mois et demi d'automne, Pékin rentre en effet pour quatre longs mois dans le terrible dongtian (冬天 : l'hiver). La nuit, nous sommes réveillés par le froid, le jour, nous restons éveillés en cours grâce au froid ;-). Demain, on passe en dessous de 0°C. Jusqu'en mars, nous devrions avoir très peu de températures positives, la moyenne tournant plutôt autour de -5°C. Fini le ping-pong après les cours, mêmes les pauses d'inter-cours sont de plus en plus difficiles à apprécier !

Et donc, vers 10h ce matin, grande nouvelle : le chauffage de BeiWai a enfin été allumé ! Pour l'instant il est encore en rodage, mais au moins, il est là. En tout cas pour nous étudiants étrangers, car les étudiants chinois ne l'ont pas encore ! Pour l'ensemble de la population pékinoise, il va falloir attendre jusqu'au 15 novembre, quelles que soient les températures d'ici là. Le chauffage en Chine a une petite histoire intéressante : le Président Mao avait décidé que le chauffage devrait être entièrement gratuit pour toute la Chine du nord (la délimitation passe au-dessus de Shanghai). Le revers de la médaille, c'est que les particuliers ne le contrôlent pas directement, puisqu'il est centralisé. Il faut donc attendre le jour officiel de lancement, et après, il est impossible de moduler la chaleur !

C'est donc un système à double tranchant : les bons côtés du communisme chinois dans le principe avec un service universel et gratuit... mais un aspect "sélection naturelle" qui correspond bien à la Chine actuelle : seuls ceux qui survivent aux premières rigueurs de l'hiver profiteront du chauffage ! Mais à ce petit jeu-là, les premiers éliminés de la sélection naturelle, ce sont tout simplement les pauvres laowai habitués au confort, donc nous ! D'ailleurs, pour les Chinois, il ne fait pas encore vraiment froid, ils portent encore des vêtements intermédiaires, alors que pour ma part, j'ai déjà deux paires de chaussettes, trois épaisseurs de vêtements, un grand manteau, une écharpe, un bonnet, une capuche, des gants... bref, tout l'attirail pour le Pôle Nord ! Difficile d'imaginer qu'il fera bientôt 15°C de moins le matin sur le chemin des cours !

En attendant, je vais profiter avec bonheur de cette première nuit au chaud ;-)
Chaleureusement votre,

Glace de l'été... (plutôt glacé en hiver en ce moment !)
 
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 04:51
Notre week-end a été partagé entre un samedi gris et brumeux mais d’une chaleur appréciable, et un dimanche glacial malgré un ciel d’azur magnifique. J’avais réservé mon dimanche pour travailler, donc j’ai profité du samedi pour aller visiter le Parc Beihai, situé dans le centre ouest de Pékin.

Beihai-1.jpg

Beihai-4.jpg
Ce lac, très apprécié de nombreux Empereurs et anciens dirigeants de la Chine communiste, fait partie d’un enchaînement de lacs, directement à l’ouest de la Cité Interdite. Je vous ai déjà parlé de Houhai, qui est situé juste au Nord de Beihai, mais c’est bien ce dernier lac qui est le plus célèbre, notamment grâce à son Dagoba blanc, un temple tibétain construit au XVIIe siècle, dans le cadre des relations toujours compliquées entre Pékin et le Tibet.

Beihai-5.jpg
Ah oui, quand je dis qu'il ne faisait pas très beau, c'était vraiment pas très beau...

Beihai-6.jpg
J'espère que vous distinguez quand même les toits de la Cité Interdite.

Beihai-9.jpg
Le cœur de ce stûpa comporterait des Ecritures sacrées, mais il n’est pas ouvert aux visiteurs. En revanche, nous avons pu apprécier la belle vue sur la ville depuis là-haut. Au sud, on découvre la Cité ronde, bâtie au début du XVe siècle, qui renferme d’impressionnants arbres plusieurs fois centenaires, et une gigantesque vasque provenant d’un unique bloc de jade. Au sud-est, les toits de la Cité Interdite, qui est malheureusement en partie en rénovation, donc nous avons repoussé notre visite à plus tard.
Enfin, au nord, le lac de Beihai lui-même, sur lequel nous espérons pouvoir faire du patin à glace cet hiver. Avouez que ce serait autre chose que la patinoire de la Gare Montparnasse ! Pour accéder au lac, il est possible d’emprunter une cavité qui s’enfonce dans les roches et contient plusieurs petites statues, parfois amusantes.

Beihai-8.jpg
En conclusion, une belle petite promenade qui nous a sortis de nos révisions pour les examens de mi-semestre qui approchent à grands pas. Les arbres commencent à rougir, il va bientôt être temps d’aller faire un tour du côté des Collines parfumées…


Et pour finir, un "Petit Empereur", un phénomène sur lequel je reviendrait plus tard. Il s'agit en fait des enfants uniques de familles pékinoises aisées, qui sont "pourris gâtés" comme on dit chez nous ;-). Celui-là se voit déjà en grand Empereur, sur son attelage mythologique.

Beihai-10.jpg
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 05:05
Bonjour,
Cela n'aura échappé à personne : la Chine est au coeur de l'actualité de ces dernières semaines. Blocage d'un texte à l'ONU sur la situation actuelle en Birmanie, XVIIe Congrès du Parti communiste chinois la semaine dernière avec le fameux discours où Hu Jintao a prononcé le mot "démocratie" une soixantaine de fois, tensions avec les Etats-Unis au sujet de l'accueil fait au Dalaï-Lama à Washington, ou encore il y a trois jours, lancements de "Chang'E One", premier satellite chinois en direction de la Lune.
Pourquoi n'en ai-je pas parlé plus ? Tout d'abord, parce que je n'ai honnêtement pas eu le temps la semaine dernière, avec mes exams et exposés, et parce que ma connexion a connu quelques problèmes cette semaine. Mais c'est surtout un choix de ma part, que je voudrais expliquer à ceux qui m'interrogent là-dessus. Mon niveau de Chinois étant pour le moment insuffisant pour lire les journaux directement en mandarin, je reste informé par les journaux ou sites français et anglophones, auquels vous pouvez également avoir accès (cf. liens plus bas). La seule chose que je serais donc en état de faire, c'est de recopier à ma sauce des articles et des dépêches lues ailleurs, sans spécialement avoir le recul (et le temps !) nécessaires pour bien les analyser.
Sauf évément exceptionnel, je pense donc rester sur ma formule actuelle, en alternant entre des articles sur quelques données que je juge importantes pour comprendre la Chine et le monde d'aujourd'hui et de demain, et des articles sur mes expériences personnelles à Pékin. J'espère être capable de lire des journaux chinois dans la deuxième partie de l'année, afin de pouvoir comparer les commentaires avec la presse internationale ou française. En attendant, si vous souhaitez trouver de nouvelles sources d'information sur la Chine, voilà quelques liens que vous pouvez consulter :

-Côté français, les grands quotidiens, notamment Le Monde, mais aussi Libération ou Le Figaro selon vos habitudes. Je vous conseille également Rue89, dont je vous ai déjà parlé, notamment les articles à peu près hebdomadaires de Pierre Haski, qui sont souvent concis et précis (rue89.com/chinatown).

-Côté chinois maintenant, je suppose que comme moi, vous êtes encore limités aux versions anglais des journaux :
-Le People's Daily : english.peopledaily.com.cn/index.html
-Le China Daily : www.chinadaily.com.cn/
-L'agence officielle "Chine nouvelle" Xinhua (qui publie aussi une version en Français) : www.chinaview.cn/
Vous pouvez aussi vous reporter au site de CCTV pour les chaînes de télévision chinoises : www.cctv.com/english/index.shtml

Voilà de quoi vous procurer de bonnes lectures et rester à la pointe de l'actualité chinoise !
XB
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 18:42
Bonjour à toutes et tous !
Après quelques heures de travail depuis une semaine, j'ai enfin un premier diaporama de photos à mettre en ligne. Etant donné que c'est un tout premier test, les effets sont limités, le montage n'est pas parfait et je n'ai pas encore de musique de fond. Mais j'espère progresser assez vite dans la maîtrise du logiciel !

D'ici-là, découvrez ci-dessous la première partie de notre voyage à Xi'an, avec une première série limitée au centre de la ville. Dans les prochains montages, vous découvrirez les sources Huaqing, le musée de Han Yangling, celui du Shaanxi, ou encore l'armée en terre cuite bien sûr !

 

Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 20:06
中秋快乐!
Bonjour à vous ! Que vous soyez en France, en Chine, en Inde, en Egypte, aux Etats-Unis ou ailleurs, je voualis vous souhaiter une bonne Fête de la Lune ! Il s'agit en réalité de la Fête de la Mi-Automne (中秋节). Nous sommes en effet, aujourd'hui mardi 25 septembre, le 15e jour du 8e mois lunaire dans le calendrier traditionnel chinois. C'est une fête très importante pour les Chinois car elle symbolise la réunion familiale autour d'un plateau de yuebing (月饼 : des "gâteaux de Lune", pas extraordinaires à mon goût), pour contempler la Lune, qui , il est vrai, est particulièrement pleine et brillante dans le ciel pékinois de ce soir.
Bonne fête ! Tous mes voeux !

Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 15:32
Magnifique traduction du sketch de Gad Elmaleh : "Oh, it's raining today, where is my umbrella?" :-). Et au final, il a tort, cette phrase est très utile... sauf que je n'ai toujours pas acheté de parapluie ! Et autant l'autre jour c'était de la maomaoyu, c'est à dire de la "pluie fine comme les poils", autant cet après-midi, nous avons eu droit à de la dayu, une bonne grosse averse qui n'est d'ailleurs pas terminée à l'heure actuelle.

Cela me donne une parfaite transition pour évoquer un peu plus précisément le climat pékinois (北京的天气 : tianqi étant "l'air du ciel"), pour ceux qui ne sont jamais venus ou qui ne m'ont jamais posé la question. Pékin dispose en réalité d'un climat continental assez comparable à celui de New York ou Montréal, qui sont elles aussi situées à l'est de larges continents. Il fait donc chaud en été et froid en hiver.
Les fidèles de la première heure du blog se souviennent que nous sommes arrivés sous un soleil de plomb il y a quatre semaines. Juillet et août sont en effet des mois intenables, où la température peut dépasser les 35°C la journée, avec un air saturé et humide. Il fait donc très chaud (re, un mot imprononçable pour un Français pas doué pour les langues). Les athlètes vont certainement souffrir l'été prochain lors des JO. Sueur dès les premiers pas. Les soirées d'été sont en revanche délicieuses.
Mais depuis une bonne semaine, nous avons quitté les grosses chaleurs. Il n'est pas sensé pleuvoir énormément à Pékin, du moins selon mes standarts parisiens. Néanmoins, la pluie ruine notre remise en forme tennistique depuis quelques jours ! L'automne est, dit-on, la meilleure saison avec le printemps. Tant mieux, car la Fête de la Lune qui célèbre le passage à l'automne a lieu dans une semaine.
Viennent ensuite les longs mois de l'hiver, froid et sec, là où la température ne dépasse pas le 0°C de novembre à février. Le froid (leng, nettement plus facile à prononcer) peut attendre -20°C, mais on se réconforte en faisant du patin à glace sur les lacs gelés de la ville. Mon nom chinois me prédisposera peut-être à résister à ce climat rugueux.
Le printemps est normalement très agréable, si l'on évite les jours où la ville est balayée par les tempêtes de sable venues des déserts de l'ouest de la ville.

Enfin, Pékin étant placée à la latitude d'Athènes, la variation entre la durée d'ensoleillement en été et en hiver est moins importante qu'à Paris. De plus, la Chine a décidé d'avoir un seul et unique fuseau horaire pour un pays si grand, et il n'y a pas d'horaires d'été et d'hiver différents. Ainsi, le jour se lève tôt, vers 5h du matin (4h selon l'horaire du ramadan d'après Yacine, mais lors du naufrage des Bleus au rugby la semaine dernière, j'ai pu constater qu'à 4h, il faisait encore nuit noire). Les Chinois appellent cela le baitian, le "ciel blanc". En revanche, le soleil se couche également très tôt, vers 6h du soir en ce moment. D'où le repas du soir qui est avancé à 5h30-6h.

Bref, nous ne sommes pas au bout de nos surprises !
@+

Summer Ice
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 17:25
Pas 5h du matin, je n'ai pas encore eu l'occasion de me lever si tôt ! Mais en effet, l'activité débute vers ces heures-là ici. Non, je parle de 5h de l'après-midi, l'heure idéale où les Chinois profitent de leur peu de temps libre avant de dîner vers 6h du soir. J'ai pu constater l'importance de ce moment aujourd'hui.

Houhai 2

Avec une Aixoise, des Allemands et des étudiantes chinoises francophones, nous avions décidé de nous rendre à un "festival" dans des hutong au nord ouest du centre. Les hutong ou siheyuan sont les vieilles habitations pékinoises, construites autour de cours carrées (j'aurais certainement l'occasion d'être plus précis à ce sujet un peu plus tard). Ce festival était assez décevant, puisqu'il s'agissait la plupart du temps de bâtiments neufs imitant les anciens (article ci-dessus). Il n'y avait rien de culturellement très excitant non plus. J'avais ensuite rendez-vous à quelques encablures de là, pour dîner autour du lac Houhai avec des Sciences potistes pékinois, puis prendre un verre et une salade de fruits sur la belle terrasse du bar "Lotus Blue".

Echecs
Promis, je vais apprendre à y jouer...

Ping Pong
 Promis, je vais bientôt tous les battre...
 
Houhai 4
Pour la baignade, je ne vous promets rien !

Entre ces deux activités, je me suis baladé seul dans le quartier autour du lac, en me perdant volontairement, pour éviter les flots d'Occidentaux, très présents à Houhai, le quartier des bars, et les nombreux vendeurs de tours du lac en pousse-pousse. 5h est vraiment un horaire très agréable, puisque la chaleur (bien plus soutenable qu'il y a deux semaines) s'atténue progressivement, alors que le Soleil achève sa course dans le ciel de l'ouest. Les alentours du lac se remplissent alors de joueurs de mah-jong ou d'échecs chinois, de pongistes, et même de baigneurs courageux ! Ce sont des moments d'une grande convivialité, ou chacun prend le temps de regarder les meilleurs joueurs, de s'occuper des enfants ou de refaire le monde autour d'une pijiu fraîche. Les différences sociales s'effacent le temps d'une partie, ce qui offre une nouvelle fois quelques contrastes saisissants. J'ai même pu m'essayer à ce jeu de passes et de jonglage au pied avec un volant. Ce n'est pas évident, mais c'est très amusant !

Foot volant
Mes partenaires de jeu : vous voyez le "volant" au milieu, juste à droite de l'arbre.
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 16:54
Certainement le Temple le plus connu de Pékin, le Temple du Ciel (Tiantan) est situé au sud de la ville, à l'extérieur des anciennes murailles de la capitale impériale (ce qui signifie à 2h de transports de la fac !).


Le Temple du Ciel était également le plus important dans la répartition des rites chinois. Le site a été fondé en 1420, puis restauré et transformé à plusieurs reprises. Chaque année, l'Empereur, qui tirait sa légitimité de son titre de fils du Ciel, y organisait des cérémonies pour assurer l'harmonie céleste dont il était le responsable. Le principal Temple circulaire était en réalité la Salle des prières pour de Bonnes Moissons. La version actuelle est issue d'une énième reconstruction du Temple qui était rectangulaire à l'origine. L'Empereur y venait au printemps pour plaider en faveur d'une bonne alternance de pluie te de beau temps afin d'obtenir de grosses récoltes. Le Temple comporte quatre piliers centraux, pour autant de saisons, puis deux rangées de douze autres piliers représentant les douze mois puis les douze heures du jour chinois.



Le parc de Tiantan contient également deux autres endroits de grand intérêt. Dans le prolongement du Temple du Ciel, un autre temple surnommé de la "Voûte céleste impériale" est placé au centre d'une cour circulaire à l'acoustique (soi-disant) exceptionnelle. Ce "Mur de l'Echo" permettrait en effet à deux personnes de se parler de part et d'autre de la cours, le son étant conduit par le mur. Autre phénomène exceptionnel, trois dalles de marbre au milieu de la cour permettraient à ceux qui tapent dans leurs mains d'entendre l'écho respectivement une, deux et trois fois suivant la dalle qu'ils foulent. Mais le flot de touristes nous a empêché de vérifier tout cela, car nos tests ont peut-être été perturbés par les multiples bruits alentour.


Le Mur de l'Echo au fond



Le génie des constructions chinoises : sans la moindre vis !

Enfin, un dernier espace circulaire composé de trois étages de marbre blanc accueillait la grande cérémonie de prière au Ciel lors du solstice d'hiver. L'Empereur invoquait en théorie ses ancêtres célestes. L'ensemble de cet Autel du Ciel est circulaire (le Ciel) au sein d'une cour carrée (la Terre). L'Autel contient en son centre une pierre ronde entourée de neuf cercles de neuf pierres, puis dix-huit, vingt-sept... jusqu'à quatre-vingt-une dans le neuvième cercle. Tout cela étant sensé représenter le centre de l'Univers dans la Cosmogonie chinoise traditionnelle. Le 9 étant un bon chiffre également, puisqu'il est équivaut au chiffre 3 multiplié par lui-même, le 3 étant le chiffre de l'Empereur. On retrouve donc les multiples de 3 partout dans la conception de Tiantan, notamment dans le nombre de marches.

16--Tiantan-Pierre.jpg
La Pierre centrale de l'Autel du Ciel

Cette fois-ci la petite dernière, c'est Jérémie, dont le 1m90 est nettement moins impressionnant depuis le seuil du Temple :

J'ai pour le moment un petit problème pour créer un album avec les autres photos, mais j'espère que cela sera vite arrangé. Bonne lecture du reste du blog pour les nouveaux venus.
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 07:28
Après notre kaoya, nous étions assez motivés pour veiller jusqu'au match d'ouverture de la Coupe du Monde de rugby. Nous sommes donc allés dans un bar d'expats à Sanlitun pour suivre ce terrible spectacle du XV de France étouffé par les Pumas Argentins. Vu la prestation des Bleus (et l'heure avancée dans la nuit), j'avoue m'être légèrement assoupi pendant la deuxième période, c'est dire la qualité du match...

Tout cela pour vous dire que je pense bien à vous qui êtes en France ou ailleurs en 3e année. Merci pour vos visites et vos commentaires. Et n'oubliez pas de tenter votre chance sur le prix de mon vélo.
Bon week-end.
Val
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article