Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 08:53
Nimen hao !
Je pensais profiter de cette journée pour mettre à jour le blog, mais les questions administratives passent avant. Je profite juste d'un petit moment pour mettre en ligne une petite question :
DSC06038.JPG
Combien avons-nous payé pour ce magnifique "plat de nouilles au boeuf qu'il y en a tellement qu'on ne peut pas finir" ? Quelques indices : nous étions dans un petit restaurant sans prétention près de mon université. Vous pouvez donner une estimation en euro ou en yuan (x 10 par rapport à l'euro en gros). Fin des réponses... quand je pourrai me reconnecter, mais disons demain soir heure française. Le gagnant aura... l'honneur  d'être cité sur ce blog ;-)
Tout le monde peut participer -sauf Arnaud- (vous, vos familles, amis etc.) Je prendrai celui ou celle qui est le/la plus proche. Bonne réflexion !
Repost 0
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 11:08
Autre petit insolite que je voulais vous faire partager sur ce blog, la superstition des Chinois vis-à-vis des nombres. Vous le savez peut-être, les JO débuteront officiellement le 08/08/2008 à 8h08'08 du soir l'an prochain. Le chiffre 8 (八, ba) est un signe de prospérité. En revanche, le 4 (四) se prononce si, comme la mort (死). Il porte donc malheur. Cette superstition va jusque dans le choix des numéros de téléphone chinois : il faut éviter les 4 et prendre des 8 à tout prix. A tout prix en effet, car suivant les chiffres du numéro, la carte SIM ne coûte pas la même chose !

Lorsque j'ai acheté mon portable il y a quelques jours, je m'en suis plutôt bien sorti, avec un seul 4 et deux 8 ;-)
Repost 0
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 10:57
Hier samedi, notre journée était consacrée à la visite de nos futures universités.

Nous avons commencé par la mienne, BeiWai, où nous avons retrouvé Damien et Jean. Comme je le disais, la fac est coupée en deux par le périphérique, mais je serai logé dans une des extrémités du campus, donc cela ne devrait pas être gênant. Au contraire, c'est plutôt une bonne chose pour les lignes de bus, qui sont une quinzaine à s'arrêter devant l'université. Le campus a l'air agréable, tout comme les chambres. En revanche, les administrations n'étaient pas là (ce sont les seuls à ne pas travailler le week-end ici ;-)), et tout à l'air de se faire en Chinois, même pour les étrangers ! J'aurai bientôt des informations plus précises à vous donner.

Ensuite, nous sommes allés à Beida, l'université où seront Jérémie et Arnaud. C'est plus joli, mais beaucoup plus excentré. Nous avions décidé de ne pas trop marcher, mais au final, on a gardé (malgré nous) le rythme des jours précédents. Nous avons terminé la journée par un restaurant chinois musulman dans la rue où loge provisoirement Jérémie. C'était très bon, comme toujours, hormis les oeufs de cent ans dont je ne suis vraiment pas fan ! Il faut dire que ce sont des oeufs qui ont pourri dans la terre pendant plusieurs mois, et qui ont une apparence très suspecte : le blanc s'est transformé en gêlée anglaise et le jaune a pris une couleur marron-vert foncé du meilleur goût !
Repost 0
Published by Val - dans BeiWai
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 10:38
En Chine, les étrangers sont surnommés les lao wai (老外), ou les "longs nez". Les pékinois sont désormais habitués à voir des touristes occidentaux arpenter leurs rues, mais ce n'est pas le cas des provinciaux. Ainsi, certains Chinois ont voulu faire des photos d'eux avec nous sur la Place Tian'An Men. C'était assez amusant, tout comme la réaction des jeunes enfants qui nous pointent du doigt ou nous regardent avec leurs yeux ébahis dans la rue. Plus que nos longs nez, nos "barbes" interpellent les Chinois, bien plus imberbes. Les deux premières personnes avec qui nous avons discuté ici (une qui voulait nous entraîner dans un cours de calligraphie, gratuit à première vue, mais sûrement nettement moins désintéressé au final, et une autre au McDo) nous ont fait remarquer que nous semblions beaucoup plus âgés que nos âges avec nos barbes pas rasées.

TAM Arnaud

Il faut dire que les étrangers restent relativement peu nombreux à Pékin, même dans les lieux très touristiques comme Tian'An Men. Le plus impressionnant, c'est lorsque nous sommes les seuls non-Chinois dans les restaurants, les bus ou les métros (toujours bondés, quelque soit l'heure). C'est là que l'on réalise vraiment que nous ne sommes plus tout à fait dans le même monde... Mais dans l'ensemble, le Pékinois qui n'est pas en position de nous vendre quelque chose semble très accueillant !
Repost 0
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 10:24
New York est connue comme la "Grosse Pomme", Pékin mérite le surnom de "Grosse Crêpe". C'était une expression utilisée par un de mes profs, pour décrire l'organisation de cette ville, qui s'étale de plus en plus loin en cercles concentriques. C'est d'autant plus vrai que la ville est absolument plate. Les montées et les descentes sont très rares, car Pékin est bâtie sur une vaste plaine. La pente monte quelque peu au nord-ouest de la ville, notamment là où commence la Grande Muraille. Comme vous le savez peut-être, on parle de six périphériques à Pékin. En réalité, le premier est constitué par les murailles de la Cité Interdite. Le deuxième par les murailles de l'ancienne ville etc. Le sixième est supposé faire près de 200kms. Pour vous donner un ordre d'idée, mon université est coupée par le troisième périphérique (oui oui, coupée en deux, le périphérique passe au milieu, et il y a un passage souterrain pour relier les deux parties !), qui correspondrait au périphérique parisien en terme de distance depuis le centre de la ville.

Bref, cette ville est gigantesque, et les rues (toutes parallèles et perpendiculaires, et surtout très espacées) forment une grille. Ce qui fait que sur la carte, un pâté de maison semble tout petit, mais est en réalité très long à parcourir à pied. Le métro pékinois n'étant pas encore très au point puisqu'il n'y a que trois lignes pour le moment, et très peu de stations, très éloignées les unes des autres. Je vous ai déjà parlé des bus, très nombreux, mais dont on ne connaît pas le trajet (tout en caractères chinois bien sûr). Il n'est donc pas étonnant que les voitures se soient développées si vite, car même à vélo, les distances sont très impressionnantes. Etant donné que les constructeurs préfèrent vendre des 4x4 énormes ou des berlines plutôt que des voitures propres, les embouteillages monstrueux sur les périphériques à 2x6 voies ne font rien pour améliorer la qualité de l'air de Pékin.

Plans-1.jpg
J'ai essayé de vous faire une comparaison des plans. Ce n'est pas très scientifique car je n'avais pas les échelles, et je pourrai améliorer cela plus tard, mais c'est un ordre d'idées. Vous voyez ma fac, "BFSU" sur le 3e périphérique, par rapport au centre. Nous sommes près de "Wangfujing", la grande rue commerçante "riche" du centre. Elle fait autour d'un kilomètre (3kms pour les Champs-Elysées), donc vous regardez la distance entre les deux rues qui croisent perpendiculairement, et ça fait déjà plus d'un kilomètre.

P.S.: Je pensais que ce serait plus grand, du coup vous ne pouvez pas lire grand chose... Ou bien, essayez de la télécharger sur votre bureau avec le clic droit. Mais après tout, c'est déjà assez parlant comme cela.
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 09:25
Nos visites culturelles sont pour le moment très limitées, car tout est très loin, ou bourré de monde, mais nous avons tout de même passé quelques minutes sur la mythique place de la Porte de la Paix Céleste.

Tian'An Men Val
La place Tian'An Men peut être considérée comme le centre de Pékin. Elle a été construite pour le dixième anniversaire de la République Populaire de Chine en 1959. Elle est située au sud de la Porte de la Paix Céleste (天安门), qui conduit à la Cité Interdite. Avec plus de 400 000 m2 de surface (environ 800x500m, soit une quarantaine de terrains de foot !), c'est de loin la plus grande place du monde, et elle retranscrit très bien l'impression de gigantisme que l'on ressent à Pékin.

TAM 5

La porte Tian'An Men

TAM 1
Au nord de la place se tient donc la porte d'entrée vers la Cité Interdite. A l'ouest se trouve le Palais de l'Assemblée du Peuple ; à l'est, le Musée National de Chine. Au centre, un Monument aux Héros du Peuple, puis en-dessous, le Mausolée de Mao, la Porte Face Au Soleil et la Porte Qianmen en enfilade.

TAM 2

L'imposant Palais de l'Assemblée du Peuple

TAM 3

Le Musée National de Chine au fond, le Monument aux Heros du Peuple à droite, et une série de drapeaux guidant le regard vers le décompte olympique : plus que 355 jours !

TAM 4

Le Mausolée de Mao, la Porte Face Au Soleil et la Porte Qianmen
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 09:01
Aujourd'hui, il pleut (xia yu) sur Pékin.
Cela tombe bien, nous avions prévu de nous reposer aujourd'hui après plusieurs jours où nous étions dehors de 9h à 22h. Nous avons donc profité d'une belle grasse matinée (qui après tout correspondait à se lever à 4h du matin heure française...). La pluie a amenée un peu de fraîcheur, les vendeurs de parapluies ont remplacé dans les rues les vendeurs d'eau fraîche (à moins que ce ne soient les mêmes vendeurs).
Vendredi soir, nous avons tenté un autre Starbucks plus proche de notre hôtel, mais le Wi-fi n'a pas marché, et nous avons quand même payé notre conso. Après cette mésaventure, nous avons repris notre bonne habitude de vérifier l'état du réseau avant d'entrer dans le café. Et nous sommes donc assis au milieu de bruyants Pékinois upper-class. Je vais pouvoir augmenter le contenu du blog dans les minutes à venir.
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
24 août 2007 5 24 /08 /août /2007 06:59
Nimen hao !
Grâce au Starbucks, je vais pouvoir mettre un peu à jour le blog. D'ailleurs, c'est amusant : on se met à 10m du café et on teste le Wi-fi avant d'entrer (vu le prix, proche de celui pratiqué en France), ce qui trouble visiblement les Chinois.

Cela fait donc trois jours que nous sommes dans la chaleur et le bruit de Pékin. Il fait une bonne trentaine de degrès en moyenne, donc on achète des bouteilles d'eau fraîche à 2 kuai (20 centimes d'euro) dans la rue, mais les soirées sont très agréables. Beaucoup de choses à dire en peu de temps... Nous sommes bien arrivés, c'est le principal, et nous récupérons plutôt bien le décalage horaire. Disons que nous nous sommes tout de suite adapté au rythme chinois, en accumulant la fatiguele premier jour, mais en dormant à des horaires chinois (en deors d'une petite sieste), et depuis, le rythme est pris. Trois repas, un petit déjeuner à 8h avec frites et saucisses (mais c'est peut-être notre auberge qui veut ça), puis un déjeuner à 12h et un dîner vers 18h30-19h. En dehors du McDo le premier jour (à l'équivalent de 2 euros pour un repas complet), on a testé une fondue de charcuterie chinoise, un petit restaurant de rue, et un très bon resto avec des petits pains au blé (shaobing) que l'on remplit de viande de mouton dans le quartier nocturne du lac de Houhai. On achète aussi des yaourts en pots pour se rafraichir.

Chambre3.gif
Notre modeste chambre...

Notre auberge est très belle et très bien située pour un prix très abordable (10 euros la nuit chacun). Nous sommes entre la Cité Interdite et Wangfujing, qui est la grande avenue commerçante pour les nouveaux riches pékinois, avec beaucoup de marques occidentales. Mais il faut se méfier de l'échelle des cartes, car Pékin est... gigantesque ! Les stations de métro sont rares, et éloignés de vingt à trente minutes de marche les unes des autres au minimum. On prend conscience de la qualité du réseau de transports en commun parisiens. En revanche, il y a beaucoup de bus, pas très chers, pour un kuai le trajet (10 centimes), mais il y a tellement de lignes qu'aucun plan ne les référence, et les stations osnt bein entendu en Chinois, donc ce n'est pas évident de se déplacer, autrement que par ses propres pieds. Petit message pour Charles, si tu viens à Pékin, dis-toi que Barcelone, c'était une simple mise en jambe, car ici les patés de maison font plusieurs centaines de mètres et on marche pendant des heures et des heures !

Fondue-chinoise.gif
La fondue chinoise : on trempe nos charcuteries ou nos légumes
dans l'eau bouillante et ça cuit très vite !

En dehors de la nourriture et des transports, nous avons eu la chance de nous retrouver facilement. Nous avons croisé Mireille et ses parents par hasard à la sortie du Nike Beijing Store de Wangfujing. Ses parents nous ont gentiment invités au restaurant de fondue chinoise le premier soir. Nous étions un peu fatigués, mais c'était très sympa. Hier, nous avons donné rendez-vous à Damien, Jean et Jérémie, les autres Sciences Potards déjà sur place. Après la place Tian'An Men (lieu de rendez-vous, nous sommes allés à Sanlitun, dans l'Est de Pékin. C'est là que se trouvent la plupart des ambassades, mais aussi de très intéressants magasins. Rappellons que tout se négocie ici, donc il est possible d'obtenie au moins 50% de rabais sur les prix annoncés. Tous les CD et DVD piratés s'obtiennent pour l'équivalent de un à deux euros pièce, y compris les plus récents, avec des coffrets contenant l'intégrale de certains acteurs ou réalisateurs à des prix imbattables.

De manière générale, nous sommes très contents de ces premiers jours, même si nous ne comprenons pas grand chose. Il y a beaucoup de choses à voir dans cette ville, et nous sommes impatients de la découvrir. Par contre, nous sommes un peu harcelés par le moindre chaland qui nous voit comme des porte-feuilles ambulants. Par contre, il est drôle de voir les petits enfants nous montrer du doigt comme des bêtes de cirques, avec nos longs nez, nos peaux blanches et nos barbes.

A très bientôt pour plus de détails...
V
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 05:30
Ni hao,
Nous sommes bien arrivés Arnaud et moi.
Comme nous sommes à l'auberge de jeunesse pendant quelques jours, il faudra patienter un peu pour les photos et les premiers commentaires. Mais tout va bien, il fait plutôt beau pour Pekin, cette ville a l'air assez incroyable, l'hôtel est génial... et nous avons de sérieux progrès à faire en mandarin pour nous faire comprendre !
Dire qu'à l'heure qu'il est, vous êtes en train de dormir, et que nous n'avons pas vraiment réussi a fermer l'oeil au cours de cette courte nuit ! On va se trouver un petit repas puis on va faire tranquillement la sieste...
A très bientôt,
Val

EDIT : Nous avons trouvé un Starbucks Coffee hors de prix, mais qui nous permet de nous connecter en Wi-fi avec nos ordinateurs portables. J'ai donc corrigé qualques fautes de frappe ;-)
Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 10:02
Ce n'est qu'un au revoir...

On y est ! Cela fait sept mois que je suis officiellement fixé sur ma destination. Après tant de papiers à remplir pour l'université, pour le visa avec des examens médicaux en batterie, pour l'Assurance maladie à l'étranger, pour la banque, pour le téléphone etc. Bref, la préparation du voyage n'aura pas été de tout repos, mais je touche au but. Dans une quinzaine d'heures, je serai à Pékin.

J'espère pouvoir vous donner rapidement de bonnes nouvelles. Pour cela, il faudra qu'Air France accepte mes bagages ! Préparer ses bagages pour partir un an, c'est un peu comme un mémoire d'Histoire en fin de deuxième année. On nous demande 25 pages, on se dit que c'est beaucoup, mais une fois que toutes les parties sont réunies, on est à 40 pages, et on passe deux jours à réécrire chaque phrase pour ne pas dépasser les 25 pages et ne pas perdre de points. Là, c'est pareil. On a le droit à 20kgs en soute et 12kgs en cabine. Tranquille... Sauf qu'une fois remplie, la valise annonce 35kgs ! Il faut donc enlever des vêtements, enlever les livres, ranger mieux ce qui est indispensable. Ici, on ne perd plus de points à chaque fois que l'on dépasse d'une page, mais on paye 30 euros par kilo supplémetaire ! Le billet d'avion étant déjà cher, j'espère que l'addition ne sera pas trop salée !

A très bientôt, depuis Pékin !
V
Repost 0
Published by Val
commenter cet article