Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 18:28
Le deuxième jour de notre week-end dernier était consacré à la visite de Qufu, une ville à une heure et demi de bus de Taian et du Taishan. Cette ville tire son intérêt et sa célébrité de son plus illustre citoyen : l'incontournable Maître Kong (孔子 ou 孔夫子, Kongfuzi, que les Jésuites ont latinisé en Confucius). Kongzi est en effet né à Qufu en 551 av.JC, en pleine période des "Printemps et Automnes", alors que la ville était la capitale de la Principauté de Lu (je reviendrai sur ces pages importantes de l'Histoire chinoise plus tard dans l'année). Confucius a donc vécu et enseigné dans cette ville où il a fini ses jours en 479 av.JC. Le visiteur aura donc droit à la Maison de Confucius, au Temple de Confucius, à la forêt de Confucius et enfin à la Tombe de Confucius. Tous ces lieux ont été agrandis, restaurés, embellis par tous les Empereurs successifs, qui voulaient adosser leur marque au côté du Grand Maître.

22--Qufu.jpg
La visite du Temple débute par une série de portiques qui débouche sur une enfilade de petits temples. Le chemin qui y conduit est divisé en plusieurs lignes hiérarchiques : l'Empereur marchait au centre, ses concubines à sa droite, des soldats à sa gauche etc. Les petits pavillons contiennent des stèles où sont gravées les enseignements de Confucius, où l'interprétation qu'en ont fait ses élèves ou les Empereurs venus en pélerinage. Après ces cours successives, nous pénétrons enfin au coeur du Temple, avec notamment l'Autel des Abricotiers (杏坛 : xingtan), qui a été construit bien plus tard, à l'emplacement où Confucius enseignait. Ces abricotiers sont en quelque sorte l'équivalent du portique (stoa) où les stoïciens philosophaient. Juste derrière se trouve la "Salle de la Grande Perfection", qui contient la statue de Confucius, mais une fois de plus, les photos d'intérieur étaient interdites. Mais les colonnes extérieures sont d'une grande finesse. La dernière grande salle de l'alignement contient des stèles de bois calligraphiées, mais l'éclairage étant très faible, on ne distinguait pas grand chose malheureusement. Il faut savoir que tous ces pavillons ont été plusieurs fois détruits et rebâtis, selon la compatibilité des régimes avec l'héritage confucéen, depuis le Premier Empereur Shi Huangdi des Qin, qui fit un autodafé de tous les écrits de Confucius qu'il pu trouver au IIIe siècle av.JC jusqu'au passage plus récent de la Révolution Culturelle. Enfin, une dernière stèle dans une cours à l'est retrace l'arbre généalogique direct de Confucius, jusqu'à la... 54e génération de ses descendants !


Les fameux abricotiers et le Pavillon de la Grande Perfection.
 

C'est justement en passant à l'est que l'on accède à la Maison des Descendants de Confucius. Mais pour le coup, nous avons trouvé cela moins intéressant, peut-être aussi parce que nos estomacs criaient famine ! Vint enfin la Forêt, où l'on trouve des centaines de tombeaux de toute la lignée du Maître, ainsi que la sienne bien entendu. Il faut traverser tout d'abord la rivière Zhu, vénérée par les adeptes de Confucius, parce qu'elle aurait retournée les atteintes néfastes perpétrées par l'Empereur Qin à l'encontre les descendants de Kongzi, en privant l'Empereur de son fils et de sa dynastie, pour laisser la place aux Han. La tombe du Maître se trouve à proximité de celles de Kongzi, son unique fils, et de Kongji, son petit-fils et disciple.

16--Qufu.jpg
21--Qufu.jpg
18--Qufu.jpg
Ces deux-là me rappellent l'Argonath dans Le Seigneur des Anneaux, vous savez, les deux statues numénoriennes sur le fleuve Anduin dans La Communauté de l'Anneau.


Et voilà la tombe du Maître.

Voilà pour les grandes lignes de notre visite des lieux importants de la ville du "Maître pour dix mille générations". Je consacrerai des articles plus précis et plus complets à la philosophie de Confucius et à son impact sur l'histoire chinoise et la Chine actuelle. Sachez juste que son aura immense ne viendra qu'à titre posthume, notamment par l'intermédiaire de Mencius, l'un de ses disciples les plus connus. J'espère en tout cas que mes petits compte-rendus du Taishan et de Qufu vous auront intéressés autant que le voyage nous a plu le week-end dernier. Vous trouverez plus de photos dans l'album consacré. Désormais, d'autres aventures et d'autres découvertes m'attendent dans la mythique ville de Xian !
Repost 0
Published by Val - dans Voyages
commenter cet article
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 04:11
L'université ayant prévu une petite excursion à laquelle je ne peux pas me rendre puisque je pars dès demain à Xi'an, je suis en vacances (jiaqi) depuis hier soir. Déjà me direz-vous ? Et bien oui. La semaine prochaine est ce que les Chinois appellent la "Golden Week" (huangjinzhou : 黄金周). Le 1er octobre est en effet la Fête nationale de la République populaire de Chine. A cette occasion, tous les Chinois bénéficient de qualques jours de congès, qui ajoutés au week-end, font une petite semaine de vacances. Néanmoins, ce sont les vacances avant... janvier-février, célébration du Nouvel An chinois. Pas vraiment de vacances à Noël donc, et nous aurons d'ailleurs nos examens à partir du 31 décembre-1er janvier. Après les longues vacances du Nouvel An, il n'y a plus rien jusqu'au 1er mai, Fête du Travail, qui offre elle aussi une petite semaine de congés. Nous profitons donc de ces quelques jours avec bonheur, en sachant que ce sont les seuls d'ici au 11 janvier.


Muraille-Mireille, Yukari, Moseley l'Américain, Damien et la moitié de Yacine.

2--Nem-violet.jpg
Je n'ai toujours pas compris si c'était de la fleur ou un légume ou autre chose à l'intérieur, mais c'était plutôt bon !

3--Couronne-huasheng.jpg
J'aime beaucoup ces plats, avec des noix de cajou au milieu de légumes et de viande ou de crustacés. Excellent.

Ainsi, nous avons fêté deux anniversaires (shengri) hier soir. Tout d'abord celui de Yukari, une amie japonaise de la classe de Damien, puis celui d'Arnaud à Beida. Nous avons d'ailleurs eu un gâteau chinois, et pour les pâtisseries, ils ont des progrès à faire, parce que leurs gâteaux de crème font un peu peur (surtout sur le visage d'Arnaud, magnifiquement entarté par PH !). En Chinois, l'équivalent du Happy birthday, c'est Zhu ni shengri kuaile ! (祝你生日快乐: "Je souhaite à toi un anniversaire heureux").

4--G--teau-Arnaud.jpg
Ce n'est pas le tigre en crème qui nous a fait peur, mais bien le contenu du gâteau !
 
5--Anniv-Arnaud.jpg
Il souriait moins avec la moitié du gâteau sur la figure, mais j'ai promis de ne pas publier la photo de l'entartage. Cela dit, en Chine, tout s'achète, donc contre une grosse somme...

Bon courage à tous ceux qui ne sont pas en vacances, je pense bien à vous...
Repost 0
Published by Val - dans BeiWai
commenter cet article
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 03:54
Après vous avoir décrit très rapidement nos premières impressions sur ce que l'on perçoit de l'impitoyable monde du travail chinois à Pékin, voici donc le deuxième volet, avec les photos prises au Mont Taishan. Ce qui nous a particulièrement troublé, c'est de croiser à nos côtés dans l'ascention des hommes qui portaient vers le sommet sur leurs épaules des charges énormes de riz ou d'autres produits. D'après la réponse qu'a compris Mireille, ils seraient payés entre 70 et 100 kuai pour faire une montée, selon le poids de la charge portée. Si elles se confirment, ce sont des fortes sommes pour des Chinois. Néanmoins, ils se détruisent la santé à vitesse accélérée en portant trente ou cinquante kilos sur leur épaules et leur dos par de telles chaleurs sur une ascention qui est intrinséquement très éprouvante.

1--Travail.jpg
5--Travail.jpg
Ce fonctionnement nous est apparu d'autant plus décalé qu'à quelques mètres de là, un téléphérique permet de faire monter les touristes paresseux jusqu'au sommet. Pourquoi ne pas mettre les produits dans les cabines, et éventuellement les descendre de quelques dizaines de mètres vers les points de ravitaillement, plutôt que de faire monter tout cela à la sueur du front des pauvres du Shandong ? Au sujet des cabines du téléphérique, nous avons d'ailleurs assisté à la montée d'un énorme câble porté par deux cents cinquante hommes. Ils mettaient des heures à avancer de 10m et la montée en fait plus de 600...Un hélicoptère n'aurait-il pas été plus efficace et plus rapide ? En tout cas, nous avons tous senti une sorte de culpabilité devant ce serpent composés d'hommes de tous âges, avec leurs visages marqués par la répétition de tels efforts.

4--Travail.jpg
3--Travail.jpg
Il faut donc se méfier de ce que l'on entend sur la course à la rentabilité en Chine. Certes il y a une très forte pression, un très fort dynamisme, mais il persiste encore des poches d'un archaïsme absurde, que ce soit avec toutes les tâches inutiles et bien sûr inintéressantes à Pékin ou dans les travaux d'un autre âge à Taishan ou ailleurs.
Repost 0
Published by Val - dans Contrastes
commenter cet article
27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 03:50
Bonsoir,
je profite des photos du Taishan pour poster un petit article que je prépare depuis quelques temps. Depuis mon premier jour à Pékin en fait, en l'enrichissant au fur et à mesure des découvertes. Le thème de base est le travail en Chine. Bien sûr, cette question mériterait un traitement plus long et plus réfléchi, mais j'ai quelques premiers éléments qui nous ont interpellés à vous présenter.

Tout d'abord, il faut savoir qu'en Chine, l'activité ne s'arrête pas le week-end, tous les magasins restent ouverts le dimanche, ainsi que relativement tard le soir, d'autant qu'ils ouvrent très tôt également. C'est plus simple qu'à Paris pour le coup puisqu'on trouve tout, partout, à toute heure. Même pendant les travaux (cf. photo d'un des grands mall de Wangfujing), les magasins ouvrent et vendent à tour de bras.

Travail.jpg
 
"Bunisess as usual during renovation": la devise de la Chine actuelle, engagée à la fois dans de grands travaux de rénovation sur tous les plans et dans une consommation effrenée.

Mais la relation des Chinois au travail est très différente. Nous avons remarqué entre nous que les Chinois tarvaillent encore en majorité pour survivre, alors qu'une petite minorité travaille pour se payer les loisirs les plus fous. Le but principal de beaucoup reste d'avoir suffisamment à la fin de la journée pour nourrir sa famille. Dans ces conditions, tous les métiers sont bons à prendre, même les plus inutiles. Cela va du gendarme avec son drapeau qui tente de réguler les carrefours, alors que ni les piétons ni les automobilistes ne respectent ses ordres, aux vendeurs de tickets directement au sein des bus (en plus des chauffeurs), jusqu'aux vieilles personnes qui collectent les bouteilles vides dans la rue pour les revendre à trois sous. N'oublions pas non plus tous les gardes, droits comme des "I" qui sont postés devant les bâtiments tous les cinquante mètres (bâtiments officiels, écoles, magasins, tout ce qui a une porte en fait...).
Mais ces emplois permettent à la Chine d'afficher des taux de chômage très impressionnants, sans que la rentabilité de tous ces travailleurs ne soit réellement au rendez-vous. Pourtant, on sent une vraie pression sur tout le monde. Une enseignante nous disait qu'elle devait venir en cours, même si elle était malade, pour garder sa place. A l'arrivée à l'aéroport, dans la zone de contrôle des visas, nous devions noter la qualité du service du contrôleur ("very satisfied", "satisfied", "not satisfied" etc.). Inutile de vous dire que s'il fait un faux-pas, ils sont des milliers à attendre derrière pour prendre sa place...

Mais la situation de tous ces gens est encore appréciable en Chine. Ce que nous avons vu ce week-end est visuellement et psychologiquement plus dur à accepter. Je vous réserve les photos et les commentaires pour un peu plus tard ce soir, ou au pire demain, car je suis attendu pour fêter deux anniversaires...
Repost 0
Published by Val - dans Contrastes
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 20:06
中秋快乐!
Bonjour à vous ! Que vous soyez en France, en Chine, en Inde, en Egypte, aux Etats-Unis ou ailleurs, je voualis vous souhaiter une bonne Fête de la Lune ! Il s'agit en réalité de la Fête de la Mi-Automne (中秋节). Nous sommes en effet, aujourd'hui mardi 25 septembre, le 15e jour du 8e mois lunaire dans le calendrier traditionnel chinois. C'est une fête très importante pour les Chinois car elle symbolise la réunion familiale autour d'un plateau de yuebing (月饼 : des "gâteaux de Lune", pas extraordinaires à mon goût), pour contempler la Lune, qui , il est vrai, est particulièrement pleine et brillante dans le ciel pékinois de ce soir.
Bonne fête ! Tous mes voeux !

Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 16:21
Bonsoir,
avec quelques heures de retard dues à la reprogrammation de l'interface des blogs par les équipes d'over-blog, je vais donc vous raconter un petit peu plus en détail l'histoire de ce fameux Mont Taishan (泰山). Vous pouvez le repérer géographiquement sur la carte qui se trouve dans l'article précédent.

9--Taishan.jpg
Vous le verez mieux quand les photos seront dans l'album en plus grand format, mais la masse qui se dégage à l'horizon est le massif montagneux d'en face. Cela donne un effet magnifique, encore plus impressionnant en réalité.

Le Taishan, centre du monde chinois.
Au commencement, tout n'était que chaos. De l'oeuf originel naquît Pan Gu (班固), qui, grandissant chaque jour, écarta le Ciel (yang) de la Terre (yin). Après 18 000 ans d'efforts, Pan Gu s'éteignit. Ses yeux devinrent le Soleil et la Lune, son sang se répandit en mers et fleuves, son souffle engendra le vent, et de ses cinq membres émergèrent cinq montagnes. Le Taishan est issu de la tête de Pan Gu, d'où son importance centrale dans les cultes officiels et populaires chinois. Chaque Empereur devait y venir en pélerinage, en y laissant une trace gravée sur les pierres qui longent l'ascention, mais rares furent ceux à atteindre le sommet. Confucius, en voisin, y vint également.



3--Taishan.jpg
L'ascention du Taishan.
L'ascention complète dure plus de sept heures, en partant de la ville de Taian (泰安). Pour notre part, nous sommes partis du la "Porte Médiane pour gagner le Ciel" (中天门), là où le chemin laisse la place à des escaliers sans fins. Contrairement aux randonnées dans les Alpes, où les chemins serpentent pour réduire la pente, les Chinois construisent des marches en traçant tout droit vers le sommet. Ainsi, le pourcentage de certains passages doit dépasser gentiment les 30%. Après une grosse heure d'ascention sous un soleil de plomb, la Porte Sud vers le Paradis (南天门) se dévoile enfin. Puis, un temple se trouve un peu plus haut.


Voilà la Porte Sud du Paradis si vous êtes intéressés... Notez que les caractères s'écrivaient encore dans l'ordre et le style traditionnel à l'époque, donc de droite à gauche.

Selon les légendes chinoises, j'ai acquis une longévité centenaire au terme de ces quelques marches qui s'enchaînent sur 600 m de dénivelé. Je me contenterais pour le moment des magnifiques paysages qui s'offraient à nous depuis le sommet.


Le panorama vers le nord-ouest, plus aride.


Parfait exemple de
siheyuan.


Pour finir, ma préférée comme d'habitude. Cette fois, c'est un paysage :

10--Taishan.jpg
Une nature riche, un temple à droite de la photo, qui se détache sur une mer de brume d'où émergent de manière irréelle les monts d'en face : on n'était vraiment pas si loin du paradis finalement...
Repost 0
Published by Val - dans Voyages
commenter cet article
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 05:30
Bonjour à toutes et tous.
Nous voilà revenus de notre intense week-end à Taian et Qufu. Je n'ai pas le temps de tout raconter tout de suite, et j'ai encore beaucoup de photos à trier, mais voilà un premier aperçu de ce week-end ensoleillé.


Vous ne devez pas y voir grand chose vu l'échelle de ma carte, mais ce sont les deux points rouges à l'est de la Chine. L'autre point rouge étant Pékin.

Partis vendredi soir de Pékin, nous avons pu tester pour la première fois les fameux trains chinois. Nous étions sur "couchettes dures", er c'était déjà très suffisant comme confort. Hai keyi comme l'on dit ici. Arrivée à Taian à 6h samedi, l'imposant Taishan dévoilait sa silhouette dans la légère brume matinale.

Taishan-TaiAn.jpg
Un ouvrier modèle pour nous accueillir à la gare, et le Taishan en fond.

Taishan-1.jpg
Le Taishan, une des cinq montagnes sacrées de la Chine.

Group-Taishan.jpg
Nous avons eu énormément de chance car l'ascention s'est faite sous le soleil, alors que dimanche était plus couvert. La montée était moins difficile que la section finale de la Muraille à Mutianyu, mais l'effort est beaucoup plus long, puisqu'il y a une heure et demi d'escaliers, souvent au-delà des 20% de pente, à grimper. Mais le spectacle au sommet de cette montagne sacrée en valait vraiment la peine. Je n'en dis pas plus pour le moment.


Taishan-paysage.jpg
非常美的风景, isn't it?

Le soir, nous avons eu un repas... déroutant, puisqu'aucun des plats ne semblait comestible pour un être humain (occidental du moins). La plupart du temps, nous ne savions même pas ce qu'il y avait dans les plats, et les serveurs n'étaient eux-mêmes pas très sûrs ! Le dimanche, c'était bien meilleur heureusement...


Le début du repas... et la fin aussi vu que tout cela était très étrange comme nourriture : hen qiguai comme on dit en Chine.

Le dimanche était consacré à la ville de Qufu, à une heure au sud du Taishan. Qufu était la ville de Confucius. Nous avons donc eu le droit à "sa" maison, "son" temple où il enseignait, puis "sa" tombe au milieu de "sa" forêt. Très intéressant, mais peut-être un peu long, surtout lorsque l'on meurt de faim et que l'on doit attendre les retardataires du groupe ! Mais ce week-end a aussi permis d'élargir le cercle des connaissances au-delà desfrancophones et des camarades de classes.

Groupe-Qufu.jpg
Enfin, nous sommes rentrés ce matin à 5h pour aller en cours. Heureusement, je n'en avais pas ce matin, mais je vais devoir vous laisser puisqu'il est déjà midi chez nous. Après cette petite mise en bouche, je ferai des compte-rendus plus complets tout au long de la semaine.
Bonne journée !
Repost 0
Published by Val - dans Voyages
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 11:20
C'est en forgeant que l'on devient forgeron. De la même façon, la méthode chinoise d'apprentissage du Chinois repose sur le répétition rapide des mêmes dialogues d'une dizaine de lignes, afin que la prononciation et les caractères soient appris par coeur. Depuis deux jours, je compte le nombre de répétitions de chaque texte en cours, ainsi que le temps que l'on consacre à cet exercice fastidieux. Je suis donc arrivé à une fourchette assez précise, qu'il vous faut deviner dans ce troisième Chinezz Quizz ! Il y a donc deux types de réponses : la première pour le nombre moyen de répétitions et la deuxième pour le temps moyen passé à répéter un texte.

Quelques indices : dans le premier décompte, je ne mesure que les répétitions du texte entier, pas les nombreuses reprises des phrases les plus dures au cours de chaque répétition. Le chiffre attendu n'est pas très très grand, mais déjà impressionnant lorsque l'on y réfléchit. Pour la deuxième réponse, les cours durent 2x50 minutes, et heureusement, on ne consacre pas tout une séance à un seul et même extrait.

Je verrai à la fin du week-end s'il y a des bonnes réponses. En effet, nous partons ce soir avec l'université au Taishan, une montagne sacrée de la Chine, située dans la province du Shandong, à six heures de train au sud de Pékin (promis, vous aurez bientôt une carte de tout cela). Il n'y aura donc pas de mises à jour du blog ce week-end, mais je pense qu'il y a déjà pas mal de contenu à rattraper pour certains, et le fameux quiz ci-dessus.

A propos, je ferai un classement général des bonnes réponses à tous les quiz, et le gagnant ou la gagnante sera invité dans un restaurant chinois à Paris ou à Pékin s'il ou elle a la chance de s'y rendre. Pour encourager les participations, chaque réponse rapportera un point, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Puis les trois participants les plus proches du résultat recevront respectivement 10, 5 et 3 points. Ceux qui ont participé aux deux premiers quiz auront leur résultats pris en compte, et les autres ont encore largement de rattraper les quelques points de retard.

Prêts ? Jouez ! Bon week-end !
A lundi pour le résumé de notre ascention du 泰山 !

Val
Repost 0
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 15:20
Je l'ai déjà dit plusieurs fois dans mes précédents articles, ce qui me fascinait le plus dans ce voyage, c'était de me retrouver à l'autre bout du monde, avec des gens qui ont une approche de la vie et du monde en général diamétralement opposée à la notre. Ce premier article sur la "géographie" de la Chine part de cette idée. Je réserve les données statistiques démographiques et les cartes topographiques pour une autre fois. Je me base simplement sur deux cartes, très révélatrices de nos différences.

La première est un planisphère chinois. Et là, premier choc pour le petit Français qui a toujours appris que son pays était approximativement au centre du monde, autour de la Mare Nostrum d'où est née une partie de notre civilisation : le minuscule Faguo est ridiculeusement déformé dans le coin nord-ouest de la carte, au point qu'on le distingue à peine !


Une belle leçon d'humilité pour les petits Français...

Pour les Chinois, le centre du monde, c'est le Zhongguo (中国), qui se traduit littéralement comme "Empire du milieu"... ! Dans la cosmogonie chinoise, l'Empereur est le représentant du Ciel sur Terre. Vous en avez eu une illustration avec l'article sur les rites sacrés du Temple du Ciel de Tiantan. En gros, c'était l'équivalent de la souveraineté de droit divin dans le Moyen Age européen. Donc le centre du monde, c'était l'Empereur. Puis, plus l'on s'éloignait du centre, plus le monde devenait barbare. Bref, c'était assez similaire à la représentation que l'on avait en Occident... mais avec un centre différent ! Une toute autre représentation du monde donc.

Vous connaissez peut-être déjà la deuxième carte. La revue hebdomadaire britannique The Economist l'avait publiée en 2006 et elle a fait le tour du monde depuis. Le tour du monde, telle est bien l'idée qu'il faut en retenir ! En effet, si je vous dis que cette carte date de 1418, vous allez vous dire que vos profs de CE1 vous auront menti ! Hormis le cas d'Erik le Rouge, nous avons tous appris que Christophe Colomb est le premier à avoir découvert -par hasard- l'Amérique en 1492. Le premier tour du monde datant de l'expédition menée par Fernand de Magellan de 1519 à 1522. Il semble que les Chinois nous aient devancé. Il y a eu des débats sur l'authenticité de la carte et sa datation (après tout, il y a tellement de faux en Chine qu'ils ne sont pas à cela près...). Mais ce qui est intéressant selon moi, c'est de noter que nos certitudes d'Occidentaux pleins d'orgueil et de supériorité sont ébranlées, sur ce point comme sur tant d'autres, par l'existence et les connaissances du reste du monde.


Certes, la légende nous apprend que c'est une copie datant de 1763 de la carte originale de 1418, mais c'est symboliquement très fort.

Ce que je voulais montrer dans cet article qui introduit ma petite série sur la géographie de la Chine, c'est qu'on se rend bien compte ici que la France est réduite à une simple carte postale du pays le plus romantique au monde, un petit hexagone excentré sur la carte où la Chine se trouve à la place qu'elle rêve déjà d'occuper : le centre du monde.

Si vous souhaitez regarder le planisphère à une échelle plus correcte, voici le lien :
www.tumen.com.cn/cool/map/world.jpg

Les prochains articles de la série porteront plus sur la Chine elle-même, la gestion d'un espace immense avec ses contraintes propres, la question de son unité et de ses diversités, l'organisation admministrative des provinces, ou encore les mutations récentes engendrées par l'ouverture du pays vers l'extérieur.
En revanche, le rythme de rédaction et de publication des articles risque d'être un peu moins régulier qu'habituellement, car je vais être amené à faire quelques déplacements dont je vous reparlerai très bientôt, et certains soirs sont consacrés aux hanzi...
Repost 0
Published by Val - dans Géographie
commenter cet article
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 16:51
Bonsoir (pour la Chine en tout cas),

j'ai ouvert mon blog il y a très exactement un mois et un jour. Je devais attendre aujourd'hui pour avoir toutes les mises à jour statistiques. Je suis donc très fier de vous annoncer que vous avez été 594 visiteurs différents à vous connecter, consultant un total de 2754 pages. Très rapidement, j'ai atteint un blog rank supérieur à 60 sur 100, que je maintiens depuis une quinzaine de jours. Ces chiffres, particulièrement prometteurs et bien au-delà de mes premières espérances, me font chaud au coeur, car ils me laissent espérer que vous avez apprécié mon blog, son design et son contenu. Le 10 septembre a été la journée record, avec 42 visiteurs uniques et 177 pages consultées. J'espère pouvoir améliorer encore ses résultats. En un mois, j'ai publié 48 articles et une centaine de photos. Le top 5 de vos articles préférés est : 1) "Chinezz Quizz n°1" (52 visiteurs, mais je ne sais pas exactement comment on les compte ceux-la...) ; 2 à 4) Les trois articles du départ et de l'arrivée : "Bonjour Beijing !" (27), "Le Grand Départ" (26) et "My Name is Bing, Xia Bing !" (26) ; 5) Le récent "(Ra)massage" (22) qui vous a beaucoup fait réagir. Il vous reste donc beaucoup d'articles à découvrir ou redécouvrir. Merci pour les 78 commentaires laissés sur le blog (notamment les Caillotes mère et fille qui ont dopé les stats' sur le dernier jour !), et les nombreux mails d'encouragements que je ne peux malheureusement pas publier.

Je ne sais pas si je pourrai soutenir un tel rythme tout au long de l'année, car la charge de travail et les activités vont me laisser moins de temps. Néanmoins, vous trouverez toujours sur ce blog des petits articles sur les éléments insolites de la vie pékinoise, ainsi que la série d'articles sur les contrastes saisissants qui s'offrent à nos yeux. Certains commentaires sont déjà prêts, mais je ne les écoulerai qu'au fur et à mesure pour garder une certaine régularité (quasiment quotidienne) dans l'ajout de nouveau contenu. Des dossiers vous permettant de découvrir l'histoire et la culture chinoises sont en préparation. Je devrais très prochainement débuter une première série sur la géographie de la Chine, en y joignant des données démographiques, économiques et des questions d'actualité, pour vous apporter quelques modestes bases afin de mieux comprendre le géant chinois. A moyen terme, je souhaite également transformer l'album photo, pour contourner les limites imposées par over-blog en terme de dossiers photos, et vous faire part de mes futurs voyages dans l'Empire du milieu. Enfin, si j'investis dans un camescope numérique, vous aurez peut-être droit à quelques séquences vidéo, qui vous permettront de visualiser certaines choses qui perdent de leur saveur à être simplement racontées par écrit. Afin de garder une certaine diversité dans les articles, et de s'amuser un petit peu, d'autres "Chinezz Quizz" viendront plus tard. Enfin, quelques surprises doivent rester secrètes pour le moment ;-).

Une fois de plus, je vous remercie de votre intérêt et de votre confiance, et j'espère vous retrouvez parmi mes lecteurs tout au long de cette année d'aventure ! Je tâcherai d'améliorer encore le blog à l'avenir !

谢谢 !

Xia Bing
Repost 0
Published by Val
commenter cet article