Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 14:32
À partir du deuxième quart du XVIIe siècle, le territoire mongol est sous influence mandchoue. Les Qing gouvernent la Chine. Vous connaissez déjà plusieurs personnages importants de cette dynastie, dont l’Empereur Qianlong et son palais de Chengde ou l’Impératrice Cixi, dont je vous ai présenté le Palais d’été à Pékin. Cette puissante dynastie va pourtant s’effondrer en 1911, pour laisser place à la République de Chine. J’aurai l’occasion d’en reparler plus tard. Pour le moment, je reste concentré sur la Mongolie.

C’est également en 1911 qu’a lieu un événement majeur : la Mongolie (extérieure) profite des bouleversements en Chine pour déclarer son indépendance, alors que la Mongolie Intérieure reste rattachée à la Chine. La Mongolie place à sa tête le Bogd Khan, le huitième "Bouddha vivant". La Révolution russe de 1917 change rapidement le destin de la petite Mongolie, désormais prisonnière entre les deux géants russe et chinois. En 1919, les Chinois tentent d’annexer de nouveau la Mongolie. L’Armée Rouge répond en envoyant des renforts russes au Parti populaire révolutionnaire mongol, qui prend le pouvoir en 1921, et chasse définitivement les Chinois.
La mort du Bodg Khan en 1924 laisse le champ libre aux communistes pour former la République populaire de Mongolie, directement alignée sur l’URSS, qui devient le deuxième pays communiste de l’histoire. Influencée par Staline, le maréchal Tchoibalsan, qui gouverne de 1932 à 1951, transforme la société mongole en purgeant le pays de toute son activité religieuse bouddhique, et en collectivisant terres et troupeaux. En 1949, la Chine populaire reconnaît la Mongolie extérieure et accorde le statut de province autonome à la Mongolie Intérieure. Pourtant, la politique de Pékin favorise l'implantation d'une majorité Han dans cette région comme ailleurs en Chine.

En 1990, comme partout dans l’ancien bloc soviétique, les communistes sont obligés de démocratiser leur régime politique. Les campagnes maintiennent leur confiance au Parti communiste, mais une opposition politique se forme. Le pays est rebaptisé République de Mongolie, et adopte une nouvelle Constitution en 1992. Depuis 1940, la Mongolie avait adopté l’alphabet cyrillique pour faciliter les liens avec l’URSS, et par conséquent, avait renoncé à son alphabet traditionnel. Dès 1994, cet alphabet que je trouve magnifique, qui a persisté en Mongolie Intérieure sur toute la période, est réintroduit.

Alphabet-Mongol-1.gif
Chaque lettre a une écriture différente selon sa position en début, milieu ou fin de mot. Ensuite, les mots s'écrivent de haut en bas. C'est très joli, mais pas toujours très pratique. Source : Inalco.

Alphabet-Mongol-2.jpg
Depuis 1996, des partis démocratiques gouvernent la Mongolie, avec un système hybride de régime parlementaire unicaméral ou un président (actuellement Nambaryn Enkhbayar) a un rôle avant tout symbolique. La Mongolie est le dix-neuvième pays du monde par sa superficie, mais l’importance des déserts et le climat exceptionnel de la région rendent inhabitables de larges surfaces du pays, ce qui en fait le pays le moins densément peuplé de la planète ! Il est vrai que la population en valeur absolue est elle aussi très faible, avec environ 2,5 millions de Mongols.
De son côté, la Mongolie Intérieure a une superficie qui représente plus du double de la France, mais sur ses 25 millions d’habitants, seuls 15% proviennent de la minorité mongole. En tant que région périphérique, la Mongolie Intérieure est loin d’être l’une des plus prospères de Chine, et mon article sur l’école de Mengniu vous a prouvé que les fruits du développement actuel de la Chine n’ont pas encore mûri dans cette province.

Flag-Mongolia.png
Le drapeau de la République de Mongolie.

Un siècle après sa séparation, peut-on imaginer une réunification de la nation mongole ? A en croire le gérant de notre auberge de jeunesse, pourtant très fier de son origine mongole, cela ne serait pas très profitable, en tout cas pas pour la Mongolie Intérieure. La Mongolie extérieure est en effet trop en retard ; elle serait un boulet supplémentaire pour la moitié sud. Puis, désabusé, il nous a expliqué que les Mongols avaient perdu leurs valeurs. Au nord, ils ont été trop influencés par les Russes, et passent désormais leur temps à boire, à se plaindre, et à ne pas respecter leurs paroles. Impossible donc de leur faire confiance, vertu essentielle dans la tradition mongole. Je me souviens qu'il a fini ainsi : "Du temps de Gengis Khan, celui qui mentait ou ne respectait pas ses engagements était tué. Aujourd’hui, nous avons perdu ces valeurs…"

Ainsi s’achève de manière un peu brutale ma série d’articles sur mes expériences fabuleuses en Mongolie Intérieure et sur l’histoire du peuple et de la culture mongole. Ce voyage, en plus de l’expérience humaine, m’a appris beaucoup de choses sur cette région du monde, son histoire et son mode de vie extrême. J’espère que ce voyage vous aura également plu ! A bientôt pour de nouvelles aventures !

Partager cet article

Repost 0
Published by Val - dans Histoire(s)
commenter cet article

commentaires