Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 09:47
Après le dromadaire CHAMEAU (!) dans le désert hier, je vous présente aujourd’hui notre excursion dans les inévitables 草原 (caoyuan, les grasslands). Nous sommes partis un peu à l’aventure, sans vraiment savoir où notre bus au départ de Hohhot allait nous conduire. Mais la Chine permet ce genre d’improvisation ! En effet, une autre passagère nous a très vite invité chez elle, à Zhaohe (召河), en plein dans les caoyuan. La topographie de cette région est assez incroyable. Quelques kilomètres au nord de Hohhot, nous avons traversé une longue série de petits vallons arides, et puis, subitement, tout devient plat, sur des kilomètres de surface. En été, ce paysage est inondé du vert éclatant de l’herbe, mais en hiver, l’horizon ressemble à la planète Mars, avec une terre rouge sombre à perte de vue.



Qui dit steppes mongoles dit cheval… J’étais par conséquent très peu motivé au départ, surtout que le gérant de notre auberge nous avait déconseillé d’en faire à cette saison, où les chutes peuvent être douloureuses car le sol est durci par le froid. Mais finalement nous avons négocié un prix très avantageux pour chevaucher des poneys. Et je dois dire que je me suis bien amusé. Il faut reconnaître que le décor y était pour beaucoup ! Avec ces paysages préservés de toute trace humaine, ce grand silence et cet air pur et frais qui envahit les poumons, je me sentais libre comme un éclaireur mongol de l’armée de Genghis Khan ! Avec mon destrier blanc, je m’imaginais en Gandalf chevauchant son majestueux Gripoil… Sauf que les poneys mongols ne sont ni grands ni très rapides !

3--Grassland-Val.jpg

Cela reste malgré tout une bonne expérience. "Malgré tout", car la dernière aventure de la journée était encore devant nous : trouver le bus retour ! Ces maudits bus sont supposés passer tous les quarts d’heure. Nous laissons passer les deux premiers, pour profiter encore un peu des paysages des grasslands… Puis nous rejoignons la route, et attendons patiemment notre bus. Un quart d’heure passe, nous sommes contents après notre journée bien remplie. Un autre quart d’heure passe, le soleil commence à décliner à l’ouest, l’air se refroidit, quelques voitures passent. Je regarde le paysage surréaliste devant mes yeux : je suis en Mongolie Intérieure, tout autour de moi une terre inanimée et froide, et simplement quelques yourtes reconstituées pour les touristes estivaux. Au centre de cette route, qui semble tout droit sortie d’un mauvais road movie américain, un énorme panneau publicitaire, planté au milieu de nulle part. Un nouveau quart d’heure passe, nous faisons les cent pas pour ne pas être engourdis par le froid, car nous ressentons maintenant les –10°C annoncés par la météo ! Nos nez rougissent, nous reniflons de plus en plus fréquemment, Mireille annonce sa mort prochaine… Nous ne savons pas vraiment quoi faire, perdus sur cette route, elle-même perdue en plein milieu d’une région perdue de Chine ! Et finalement, alors que le quatrième quart d’heure s’achève, la silhouette hésitante du bus se profile à la sortie de Zhaohe ! Inutile de vous dire que des petits bonhommes verts armés de sabres laser auraient suscité les mêmes réactions sur les visages des paysans mongols déjà assis dans le bus !   


D'un côté, un décor de film totalement artificiel...

3--Grassland-6.jpg
De l'autre, le néant et le froid !

Partager cet article

Repost 0
Published by Val - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

bonjour 17/12/2007 11:00

Bonjour xia bing, je visite votre blog par hazard, j'aime bien vos photos et vos pensées sur votre vie en chine.
c'est intéréssant de voir l'image de notre pay a partir d'une pdv étrangé!
Ravie de vous connaitre!

Aude 14/12/2007 12:49

C'est bien , à ton retour tu pourras aller faire du poney au Champ de Mars! ;-)
bisous

guillaume v 14/12/2007 00:34

franchement ta la classe sur ton poney;-) Et que dire du dromadaire. A bientot guillaume