Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 11:53
Petite-Banni--re-100-jours.jpg
Beijing Night Fever !

Cet article, je sais que certains l'attendent depuis longtemps ;-). Il en faut pour tous les goûts sur le blog, et pour satisfaire la curiosité de mes lecteurs (mais pas uniquement non plus...), j'ai écumé deux-trois boîtes de nuit pékinoises ! Comment ?! Moi, Valentin, qui refuse d'y aller à Paris et traîne des pieds au Cap d'Agde (spéciale dédicace au roi du Razzmatazz barcelonais qui se reconnaîtra ;-)) ?!
Eh bien oui, tout arrive ! il faut dire que le grand avantage des discothèques de Pékin... c'est qu'elles sont gratuites ! Enfin... gratuites pour les Blancs, et payantes pour les Chinois ! Ensuite les boissons sont chères (pour la Chine bien sûr, car ramené au prix français, ça ne doit faire que trois ou quatre euros), mais comme je ne bois pas, j'ai la double satisfaction de ne rien payer du tout pour la soirée !

Non seulement, il ne faut pas payer, mais il ne faut pas non plus se préparer pour l'occasion : on rentre en vêtements de sport sans souci. Une fois dedans maintenant, il y a plusieurs ambiances différentes selon l'endroit. La première boîte de nuit que nous avons fréquentée porte le doux nom de Propaganda. C'est en fait un petit club en sous-sol du quartier branché de Wudaokou, proche des universités, donc fréquenté en grande partie par des étudiants occidentaux. Rien de très exotique donc.
En revanche, le quartier de Sanlitun accueille les vrais complexes de Pékin, avec notamment le Vics et le Mix pour ceux que j'ai testés. Ces deux clubs se font face, sur le parking du stade de football de Pékin. Comme l'entrée est gratuite... il est possible de passer de l'un à l'autre dans la même soirée. Le Mix est plus jeune et décontracté dans l'ambiance, alors que le Vics semble accueillir une clientèle beaucoup plus riche et select.

L'intérêt principal, c'est de voir des Chinois. Et là, je ne suis sûrement pas un clubber de référence, mais eux, ils atteignent parfois des sommets ! Les garçons/hommes sont très drôles, car ils viennent en bande et passent leur temps à se moquer les uns des autres dès qu'un membre du groupe se rapproche d'une danseuse. Je voulais prendre des photos d'eux, mais un videur m'a dit que je ne pouvais pas.
Les filles en revanche, c'est autre chose, surtout à Sanlitun. Elles ne sont sûrement pas là pour danser uniquement, et certaines sont vraiment dans un état de "dépravitude humaine" pitoyable pour reprendre l'expression que l'on utilisait à Buffon. Ambiance Sanlitun oblige, elles sont d'ailleurs très surprises lorsque des occidentaux comme nous ne répondent pas à leur avances.

Bref, la bande du Razzmatazz, si vous me lisez, je vous attends de pied ferme à Pékin !

Partager cet article

Repost 0

commentaires