Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 17:17

Yes ! Il reste quelques feuilles rouges sur celle-là !

Depuis la France, vous avez peut-être déjà vu ou entendu parler des fameuses Collines Parfumées de Pékin (香山 : Xiang Shan), dont les arbres se couvrent de feuilles rouges (红叶 : hongye) à l’automne. En tout cas, vu d’ici, c’est une véritable attraction touristique. Les Collines parfumées sont très proches de Pékin, du côté de notre université, et tous les Chinois veulent absolument y aller. Le problème, c’est que les feuilles mortes, ça ne dure que quelques jours. Par conséquent, pendant le début du mois de novembre, les sentiers arpentant ces petites montagnes contiennent plus de touristes que de feuilles rouges ! Plusieurs connaissances y sont allées… et sont revenues sans monter, ou alors ont fait l’ascension et l’ont regretté tellement il y avait de monde ! J’avais donc décidé de m’y rendre ce vendredi matin, très tôt pour arriver avant la foule (mais il est difficile de battre les Chinois à ce petit jeu-là !). Avec un temps froid et sec pour me réveiller, mais avec un ciel très clair et dégagé, étonnamment peu de monde, un peu de temps devant moi, j’avais tout pour en profiter pleinement… sauf qu’il n’y avait plus de feuilles rouges !

Xiangshan-4.jpg
Plus de feuilles au sol que sur les arbres... c'est l'hiver qui arrive pour de bon !

Xiangshan-2.jpg
Et oui, je suis venu avec une petite semaine de retard, et si les arbres en bas des collines -sans doute plus protégés du vent- ont encore quelques feuilles à leurs branches, ceux du sommet n’en ont déjà plus du tout. Mais je n’ai pas fait les quelques centaines de mètres de dénivelé pour rien : après une belle balade de méditation en solitaire, je me suis fait des amis extraordianires sur le sommet ! Une fois en haut, alors que je me suis assis quelques minutes sur un rocher pour prendre quelques photos et lire un peu, deux touristes chinois viennent discuter avec moi. Un étranger qui répond en Chinois… vous imaginez bien que je suis immédiatement devenu l’attraction de leur petit groupe de touristes provinciaux, peu habitués à voir des gens venus d’aussi loin que moi. Nous avons discuté pendant vingt minutes environ, et une fois adapté à leur accent, je me suis rendu compte que j’arrivais à les comprendre sans trop de problème et à leur répondre. J’étais donc particulièrement fier de pouvoir raconter ma vie à mes nouveaux pengyou. C’est dans ces moments que l’on s’aperçoit des progrès accomplis ! Vraiment très amicaux, ils m’ont même donné leur numéro de téléphone et leur adresse à Shijiazhuang, la capitale du Hebei, située à un peu plus de deux cents kilomètres au sud de Pékin. Je ne sais pas si j’y irais un jour, mais en tout cas, vous y êtes cordialement invités avec moi !

Xiangshan-pengyou.jpg
Outre la présentation de mes nouveaux amis, cette photo montre la résistance supérieure des Chinois à la baisse des températures : ce brave Zhang Guoqing (à gauche) n'avait qu'un t-shirt et un sweat ouvert, alors que si l'on compte le manteau, j'avais cinq couches de vêtements, mon écharpe, mes gants et deux paires de chaussettes !

Connaissez-vous beaucoup de Français qui aborderaient ainsi des touristes chinois et inviteraient chez eux des quasi-inconnus avec qui ils n’ont parlé qu’un quart d’heure ? Le ferions-nous nous-mêmes ? Cette petite histoire amusante confirme l’impression que j’ai depuis le début : en dehors des relations marchandes, les Chinois que j’ai rencontrés sont très hospitaliers et très chaleureux avec les étrangers qui manifestent un minimum d’intérêt pour leur pays. De manière générale, ils n’ont pas peur de venir vous parler, et ils sont prêts à vous aider sans demander de retour. Cette belle rencontre, qui m’a mis de bonne humeur pour toute  la journée d’hier, m’a fait oublier la déception de ne pas avoir de meilleures photos des Xiangshan à vous montrer ! Mais je compte bien me rattraper dans mon article de demain avec les points de vue exceptionnels que nous avons rapportés aujourd’hui du Palais d’été.

Bon week-end !

Partager cet article

Repost 0
Published by Val - dans Pékin
commenter cet article

commentaires

papych52 09/02/2009 15:50

cher ami je me permets de te prendre un article avec photo pour mettre sur mon blog avec un lien
blog mes amis dans le monde si cela t'ennuie dis le moi il sera immédiatemet retiré
amitiés
papy rené