Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 09:53
Val----Pingyao.jpg
Comme toutes les villes chinoises, Pingyao a sa Nanmen (Porte du sud).

Après le Taishan et Qufu en septembre, puis Xi’an et Chengde en octobre, mon voyage du mois de novembre était ce week-end à Pingyao. Pingyao se trouve approximativement à mi-chemin entre Pékin et Xi’an, dans la province du Shanxi.


Cette petite ville provinciale est très célèbre pour l’authenticité qu’elle a su garder à travers les siècles. On m’en avait beaucoup parlé, et Pingyao semblait donc être une destination idéale pour s’aérer après une semaine d’examens. Nous sommes donc partis à huit vendredi soir en train, formant un groupe très européen avec des origines françaises, belges et allemandes, mais aussi très féminin puisque parmi les garçons tentés par le voyage initialement, seuls Jonas et moi sommes finalement venus.


Notre groupe, avec de gauche à droite : Marine (Aix-en-Provence), Jonas (Heidelberg), Cécile (Aix-en-Provence), Mireille (Sciences Po), Anne-Sophie (Bruxelles), Lynn (Heidelberg) et Anne (Heidelberg).

Nous avons été réveillés par le froid matinal de Pingyao : -2°C samedi à 7h30, et encore moins dans la voiturette de l’auberge qui est venue nous chercher à la gare ! L’auberge mérite vraiment une petite publicité. Situé dans le cœur de Pingyao, proposant une ambiance unique, un grand confort et un bon petit déjeuner, offrant chauffeur aller-retour pour la gare, et fournissant les vélos pour dix kuai la journée, ce Zhengjia International Youth Hostel nous a séduit. D’autant que tous ces services ne nous ont coûtés au final que… quatre euros par personne !


La ravissante cour de notre charmante auberge, vue de jour...
et à l'aube.

Auberge-nuit.jpg
Affiche-Mao.jpg
"700 millions d'hommes, 700 millions de soldats" : l'affiche de Mao que j'ai dans ma chambre n'est pas mal, mais elle ne rivalise pas avec celle de l'hôtel de Pingyao !

Grâce à nos vélos, nous avons pu arpenter la ville pendant toute la journée de samedi. Entourée par ses hauts murs, la vieille ville de Pingyao est d’une taille idéale, puisqu’elle offre deux grandes rues commerçantes très charmantes, de nombreux petits temples et musées qui se visitent rapidement et qui sont peu fréquentés en cette saison, mais aussi des quartiers d’habitation très préservés, le tout sans circulation de voitures ou presque. Les balades à vélos sont par conséquent très agréables, et permettent de découvrir une Chine traditionnelle qui correspond bien à l’image que l’on peut s’en faire depuis l'Occident. Petits siheyuan en pierre grise, rues plus ou moins délabrées, conditions de vie modestes et sûrement très difficiles (surtout pendant les rigueurs hivernales !), avec des populations globalement très accueillantes. Les enfants surtout sont très attachants, d’abord parce qu’ils sont la plupart du temps très ouverts et souriants, et puis parce qu’ils parlent un Chinois bien plus compréhensible que leurs aînés ! Tout le week-end, nous en avons entendu des "Hello, laowai !", mais le sens n'est pas si péjoratif, en tout cas dans la bouche des enfants. Car malgré la renommée de Pingyao, les populations locales sont moins habituées à voir des étrangers que les habitants désormais blasés de Pékin.

Val-Enfants-Pingyao-MM.jpg
Mes nouveaux amis chinois...

Tout au long de la semaine, j’aurais l’occasion de revenir en images sur Pingyao, avec les meilleures photos prises par Mireille, Anne-Sophie et moi-même.

Enfin, après une nuit réparatrice, nous avons pris un premier train pour nous rendre à Taiyuan, car il n'y a pas de train retour passant par Pingyao. Taiyuan est la capitale du Shanxi, elle ne représente pas grand intérêt (en tout cas à l’intérieur de la ville, car il y a, paraît-il, des sites intéressants autour, mais c'était trop loin pour nous). Après notre escale à Taiyuan, nous avons donc pu rejoindre Pékin, au terme d’un long et éprouvant voyage de huit heures dans un train bondé. Car pour parfaire votre connaissance des trains chinois, je dois vous dire qu’une fois que tous les billets sont vendus, les gens ont encore la possibilité de prendre le train, à condition… de rester debout ! Or je n'ai décemment pas pu m'empêcher de céder ma place à une vieille dame qui n’avait pas de siège. Avec Lynn et Anne, nous avons donc passés la majeure partie du temps à trois sur une banquette pour deux, dans un train surchauffé avec une succession de musiques insupportables, et une agitation constante ! Mais cela fait partie de l’aventure ! Oublions donc les quelques mauvaises expériences, et gardons uniquement le meilleur de ce week-end très intéressant, qui, tout compris (train, auberge, nourriture), nous aura coûté moins de trente-cinq euros chacun ! Cela vous fait rêver, n'est-ce pas ? Alors venez en Chine dans l'année !

A demain pour plus de photos et de commentaires.
XB

Partager cet article

Repost 0
Published by Val - dans Voyages
commenter cet article

commentaires