Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

27 septembre 2007 4 27 /09 /septembre /2007 03:50
Bonsoir,
je profite des photos du Taishan pour poster un petit article que je prépare depuis quelques temps. Depuis mon premier jour à Pékin en fait, en l'enrichissant au fur et à mesure des découvertes. Le thème de base est le travail en Chine. Bien sûr, cette question mériterait un traitement plus long et plus réfléchi, mais j'ai quelques premiers éléments qui nous ont interpellés à vous présenter.

Tout d'abord, il faut savoir qu'en Chine, l'activité ne s'arrête pas le week-end, tous les magasins restent ouverts le dimanche, ainsi que relativement tard le soir, d'autant qu'ils ouvrent très tôt également. C'est plus simple qu'à Paris pour le coup puisqu'on trouve tout, partout, à toute heure. Même pendant les travaux (cf. photo d'un des grands mall de Wangfujing), les magasins ouvrent et vendent à tour de bras.

Travail.jpg
 
"Bunisess as usual during renovation": la devise de la Chine actuelle, engagée à la fois dans de grands travaux de rénovation sur tous les plans et dans une consommation effrenée.

Mais la relation des Chinois au travail est très différente. Nous avons remarqué entre nous que les Chinois tarvaillent encore en majorité pour survivre, alors qu'une petite minorité travaille pour se payer les loisirs les plus fous. Le but principal de beaucoup reste d'avoir suffisamment à la fin de la journée pour nourrir sa famille. Dans ces conditions, tous les métiers sont bons à prendre, même les plus inutiles. Cela va du gendarme avec son drapeau qui tente de réguler les carrefours, alors que ni les piétons ni les automobilistes ne respectent ses ordres, aux vendeurs de tickets directement au sein des bus (en plus des chauffeurs), jusqu'aux vieilles personnes qui collectent les bouteilles vides dans la rue pour les revendre à trois sous. N'oublions pas non plus tous les gardes, droits comme des "I" qui sont postés devant les bâtiments tous les cinquante mètres (bâtiments officiels, écoles, magasins, tout ce qui a une porte en fait...).
Mais ces emplois permettent à la Chine d'afficher des taux de chômage très impressionnants, sans que la rentabilité de tous ces travailleurs ne soit réellement au rendez-vous. Pourtant, on sent une vraie pression sur tout le monde. Une enseignante nous disait qu'elle devait venir en cours, même si elle était malade, pour garder sa place. A l'arrivée à l'aéroport, dans la zone de contrôle des visas, nous devions noter la qualité du service du contrôleur ("very satisfied", "satisfied", "not satisfied" etc.). Inutile de vous dire que s'il fait un faux-pas, ils sont des milliers à attendre derrière pour prendre sa place...

Mais la situation de tous ces gens est encore appréciable en Chine. Ce que nous avons vu ce week-end est visuellement et psychologiquement plus dur à accepter. Je vous réserve les photos et les commentaires pour un peu plus tard ce soir, ou au pire demain, car je suis attendu pour fêter deux anniversaires...

Partager cet article

Repost 0
Published by Val - dans Contrastes
commenter cet article

commentaires