Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 18:02
Je vous disais dans l'article précédent sur la monnaie que le salaire moyen tournait autour de l'équivalent de 100 euros en Chine, et surtout qu'il montait de presque 20% chaque année en moyenne depuis une petite décennie. C'est l'une des  possibles explications de la stabilité actuelle du régime. Mais je garde cette question pour une autre fois. Ce qui m'intéresse ici est de questionner la notion de pays en voie de développement dans le cas de la Chine de ce début de XXIe siècle.

Le développement, il existe bel et bien, aucun doute possible à ce sujet. Pékin est un vaste chantier d'où jaillissent quotidiennement des tours de bureaux ou de logements. Certains quartiers où nous avons pu nous rendre en début de séjour, comme la rue commerçante de Wangfujing ou le quartier occidentalisé de Sanlitun n'ont rien à envier aux capitales européennes et nord-américaines. Les boutiques sont les mêmes, les clients sont les mêmes.
Mais Pékin propose une grande variété sociale, car à quelques mètres des Starbucks, Nike et autres McDonald's (réservés aux Chinois les plus aisés), des mingong travaillent nuits et jours à la construction d'un nouveau centre commercial ou d'un énième hôtel de luxe pour les JO. Ces minggong représentent les populations dites "flottantes", composées de travailleurs migrants venus des campagnes de l'intérieur du pays, pour gagner des misères afin de faire survivre leurs familles restées dans les terres. Pour eux, le développement est encore à venir, car ils vivent dans les conditions du Tiers-Monde.
Enfin, entre les deux, d'innombrables Pékinois de classe moyenne travaillent pour entretenir le rythme de la machine économique chinoise, qui leur est de toute façon profitable puisque leur pouvoir d'achat augmente en même temps que la croissance. Ce Pékin-là est le plus intéressant puisqu'il a conservé l'authenticité de la ville, avec beaucoup de monde, des odeurs incomparables (pas toujours très appréciées), du bruit et de l'activité à toute heure, ainsi que quelques très bons restaurants à prix réduits ;-).

Pékin est donc en révolution urbaine, tout comme la Chine, engagée dans un développement à vitesse accélérée, qui profite beaucoup à certains, moins à d'autres. Cela offre une grande diversité et donc des découvertes, avec toujours ce contraste saisissant entre la Chine ultra-moderne, les restes du Pékin ancien, partiellement recouverts par cinquante ans de régime communiste. Cette photo prise dans le quartier de Sanlitun illustre bien à mon sens tout le paradoxe du développement chinois, qui creuse les inégalités au sein de la population.

Sanlitun-contraste.jpg
Deux mondes si proches et si éloignés à la fois...

Partager cet article

Repost 0
Published by Val - dans Contrastes
commenter cet article

commentaires

Aude 04/09/2007 09:59

Je suis d'accord avec Patao

patao 03/09/2007 11:33

Superbe. Photos et textes se complètent très bien pour nous faire découvrir cette ville et ce pays fascinant. Comme dans les meilleurs séries on attend la suite avec impatience.