Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog !

IMGP0417.JPG
Je m'appelle Valentin Chaput, ou Xia Bing
en chinois (夏冰 : "glace de l'été"). En 2007-2008, l'année de mes 20 ans, j'ai eu la chance de partir un an apprendre le mandarin à Pékin dans le cadre de ma troisième année à Sciences Po Paris. J'étudiais à l'université de langues étrangères de Pékin, connue en Chine sous le nom de BeiWai, abbréviation de Beijing Waiguoyu Daxue (北京外国语大学).

Vous trouverez sur ce blog le récit de ma vie pékinoise en cette année olympique, des photos de mes voyages et des dossiers thématiques pour découvrir à mes côtés la richesse de la civilisation chinoise. J'espère que vous prendrez du plaisir à parcourir ce blog, et qu'il vous donnera envie de vous rendre en Chine à votre tour !

谢谢

 

Val----Qufu-FB-r--d.jpg

 

Retrouvez moi sur : 

Logo Linkedin2Logo Viadeo

1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 18:14
Une des sensations les plus marquantes lors de l'arrivée en Chine, c'est l'impression d'être étranger. Alors bien sûr, cela  paraît évident, mais c'est quelque chose qui mérite d'être vécu pour être bien compris et ressenti. La Chine est en fait un monde auto-suffisant qui s'est bâti sur des normes différentes, voire opposées aux nôtres, et qui, passé l'étonnement de voir un blanc prendre le bus ou faire ses courses au milieu des locaux, ne vous prête pas plus d'attention qu'à n'importe quel autre pékinois. C'est assez difficile à décrire : dans certains endroits, l'Occidental n'est pas du tout dépaysé, et ailleurs, il l'est totalement, ressentant vraiment un fossé culturel. C'était une des raisons de mon choix pour Pékin, et je ne suis pas déçu.

Le plus impressionnant, c'est le fait de se retrouver en très nette minorité ethnique. Il y aurait environ cinquante mille expatriés à Pékin, pour une population allant de 13 à 17 millions d'habitants (suivant que l'on compte les "populations flottantes" de travailleurs au plus bas de l'échelle sociale). Ce qui fait un blanc pour trois cents chinois en moyenne. Lorsque l'on prend le bus à trois, nous sommes donc statistiquement les seuls Occidentaux sur les mille personnes alentour. On prend alors conscience du poids démographique énorme de la Chine. Les Chinois sont littérallement partout. Il y a du monde partout tout le temps, et les gens ne sont pas pressés comme à Paris, ils suivent le flot humain en mouvement.

Le métro est un bon exemple de cette marée humaine. Les étrangers se déplaçant essentiellement en taxi, il est rare de croiser des non-Chinois dans les transports en commun. J'ai pris les deux clichés suivants à la station de métro de Fuxingmen, où se croisent les lignes 1 et 2. Les deux photos ont été prises dans la même minute, avant et après l'arrivée d'une rame de métro.

M--tro1.JPG
Les photos ont bien été prises à quelques secondes d'intervalle : regardez les deux filles en rouge et avec un sac à main blanc à droite du poteau de gauche. Ils sont partout, tout le temps !

Partager cet article

Repost 0
Published by Val - dans Contrastes
commenter cet article

commentaires

an 25/03/2008 21:09

bonjour,je suis etudiant chinois,je suis a pari maintenant pour continuer mes etudes et ameliorer la francais.

an 25/03/2008 21:09

bonjour,je suis etudiant chinois,je suis a pari maintenant pour continuer mes etudes et ameliorer la francais.

Olivier de Montreal 25/03/2008 16:26

Salut Val!
Je découvre ton blogue et je me régale. C'est très intéressant. Je pense que je vais devoir tout relire depuis le début. :)

A bientôt